Lyon Lumeen mise sur une réalité virtuelle à visée thérapeutique

Frédéric Cambon, Corentin Metgy et Romain Metgy, les trois associés à l’origine de l’aventure Lumeen, devant un exemplaire de leur casque de réalité virtuelle.  Photo Progrès /DR
Frédéric Cambon, Corentin Metgy et Romain Metgy, les trois associés à l’origine de l’aventure Lumeen, devant un exemplaire de leur casque de réalité virtuelle.  Photo Progrès /DR

Avec son casque de réalité virtuelle adaptée, la start-up lyonnaise Lumeen casse les codes d’une technologie habituellement utilisée par l’industrie du jeu vidéo en l’ouvrant aux personnes âgées, en Ehpad notamment. Une solution non médicamenteuse, qui s’ouvre aux établissements sanitaires.

Un casque, des logiciels et contenus pré-installés, une tablette pour piloter… Avec sa solution de réalité virtuelle d’abord développée à destination des seniors mais qui s’ouvre de nouveaux champs dans le secteur sanitaire, la start-up lyonnaise Lumeen peut voir grand. Au-delà du ludique, ses casques de réalité virtuelle ont une visée thérapeutique. Lumeen a démarré son aventure auprès d’Ehpad.

Un premier contrat avec un Ehpad

Corentin Metgy, le président, s’était au préalable forgé une expérience aux États-Unis dans une entreprise spécialisée en 3D et réalité virtuelle. De retour en France, il rend régulièrement visite à sa grand-mère en Ehpad. Une grand-mère à laquelle il a eu envie, avec son frère Romain, infirmier, d’offrir des moments de bien-être et d’évasion au travers d’images diffusées par un casque de réalité virtuelle, technologie habituellement utilisée par l’industrie du jeu vidéo.

Les deux frères, qui se rendent alors compte du potentiel de leur idée, se consacrent au projet, mais font face à une barrière technologique. Il s’agit alors de faciliter l’usage de leur outil (1) et de créer plus de contenus.

Rejoints dans l’aventure par Frédéric Cambon, qui devient directeur technique, ils peaufinent leur idée. S’en suit une période de prototypage et un travail étroit avec un Ehpad de la région lyonnaise, qui va expérimenter le tout. En avril 2019, cet Ehpad signe avec Lumeen un premier contrat : le début de l’aventure commerciale. « Nous travaillons aujourd’hui avec 150 établissements », précise Corentin Metgy, principalement des Ehpad, des résidences seniors et des agences de soins à domicile en France. « Nous proposons quatre modules avec différents objectifs thérapeutiques : évasion, relaxation, réminiscence et stimulation cognitive. »

La tablette permet au personnel de piloter les séances : « On sélectionne un contenu dans une librairie, on diffuse dans le casque, il n’y a aucune manipulation compliquée à faire pour les personnes âgées. »

Objectif : doubler le parc sur 2021

Des seniors qui peuvent ainsi au travers du module évasion, voyager dans des pays lointains ou des régions proches, mais aussi visiter des sites culturels. Une manière de rompre l’isolement et de créer des échanges. La start-up, qui s’ouvre aujourd’hui de nouveaux marchés (foyers pour personnes porteuses de handicap, centres hospitaliers pour améliorer le parcours de soins…), compte sur ses 150 clients une vingtaine d’établissements sanitaires ; une proportion qui devrait augmenter au fil du temps. Elle qui propose son matériel à la location ou à la vente, reste discrète côté chiffres. Lumeen (13 collaborateurs), qui espère « au moins doubler » son parc sur 2021, vise un développement à l’international pour sa solution non médicamenteuse, avec une traduction de son application.

Récompensée fin 2020 du prix d’excellence de la Fondation Audiens Générations, la start-up envisage selon son président une levée de fonds, sans brûler les étapes : « On avance tranquillement. »

1. Aujourd’hui certifié dispositif médical.

Valérie BRUNO

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?