Lyon 5e | Semaine du goût Le chef Grégory Cuilleron a sensibilisé au goût des élèves de CE1

Grégory Cuilleron distribue deux sortes de pain aux enfants : du pain blanc et du pain seigle et les fait réfléchir sur le goût et avec quel produit on peut associer la dégustation  Photo Nadine MICHOLIN
Grégory Cuilleron distribue deux sortes de pain aux enfants : du pain blanc et du pain seigle et les fait réfléchir sur le goût et avec quel produit on peut associer la dégustation  Photo Nadine MICHOLIN

Dans le cadre de la semaine du goût, le cuisinier engagé Grégory Cuilleron s’est rendu dans une classe de CE1 à l’école La Favorite pour apprendre aux enfants à regarder, sentir, goûter et déguster des saveurs de saison.

Carotte pourpre, pain blanc, pain de seigle, amande nature et grillée, reblochon, bleu, figues, herbes aromatiques, l’ancien vainqueur d’Un dîner presque parfait en 2009 a emporté dans son sac suffisamment de produits différents pour aiguiser la curiosité des enfants.

Débarqué ce lundi 12 octobre à 13h45 avec un kit spécial, toque en papier ‘C’est moi le chef’et brochure ‘Mes recettes de chef’, Grégory Cuilleron a tenu en éveil une classe de 27 enfants de CE1 âgés de 7-8 ans durant plus d’une heure.

« On a le droit de ne pas aimer mais on est obligé de goûter. Avec l’âge, les goûts évoluent » a-t-il gentiment précisé à un auditoire sacrément attentif et très curieux.

« Je me suis inscrite à la semaine du goût pour la première fois cette année. Vendredi, j’ai dit à mes élèves que nous aurions un atelier ce lundi. À leur âge, ils sont ouverts sur plein de choses. On est cette année sur le projet écologie développement durable que l’on a déjà abordé de manière globale », s’est félicitée l’enseignante de cette classe à La Favorite (25 avenue du Point-du-Jour, Lyon 5e).

Durant son atelier Grégory Cuilleron interroge sans cesse les enfants : « C’est quoi les produits bios » ? Les réponses fusent : « C’est pour grandir ! C’est naturel ! C’est bon pour la santé ! Il n’y a pas de sel ».

 

 Grégory Cuilleron montre aux enfants la différence entre deux sortes de carottes : une carotte bio et une carotte de supermarché.   Photo Nadine MICHOLIN
Grégory Cuilleron montre aux enfants la différence entre deux sortes de carottes : une carotte bio et une carotte de supermarché.   Photo Nadine MICHOLIN
 Les élèves de CE1 étaient attentifs et curieux et ont beaucoup participé aux échanges.   Photo Nadine MICHOLIN
Les élèves de CE1 étaient attentifs et curieux et ont beaucoup participé aux échanges.   Photo Nadine MICHOLIN
 Grégory Cuilleron a beaucoup interrogé les enfants sur leurs goûts, leurs ressentis. Ils connaissent les herbes aromatiques que sont le thym et le romarin. Photo Nadine MICHOLIN
Grégory Cuilleron a beaucoup interrogé les enfants sur leurs goûts, leurs ressentis. Ils connaissent les herbes aromatiques que sont le thym et le romarin. Photo Nadine MICHOLIN
 Grégory Cuilleron montre aux enfants la différence entre deux sortes de carottes : une carotte bio et une carotte de supermarché.   Photo Nadine MICHOLIN  Les élèves de CE1 étaient attentifs et curieux et ont beaucoup participé aux échanges.   Photo Nadine MICHOLIN  Grégory Cuilleron a beaucoup interrogé les enfants sur leurs goûts, leurs ressentis. Ils connaissent les herbes aromatiques que sont le thym et le romarin. Photo Nadine MICHOLIN

 

C’est quoi l’alimentation principale ? Le pain répond une majorité d’enfants. Que vous inspire sa texture ? C’est quoi la différence entre la mie et la croûte. Et la texture ? Les enfants définissent le contraste entre « mou et croustillant ».

Puis Grégory passe au fromage. Certains n’aiment pas mais font l’effort de goûter. « J’ai apporté un reblochon. Il a une pastille rouge sous la peau. C’est un gage de reblochon artisanal.

Vous ne trouvez pas qu’il sent la vache ? L’étable ? Je vous propose d’en goûter un morceau avec une amande grillée, pour mêler le moelleux et le croquant comme précédemment avec le pain. Mon métier en tant que cuisinier, c’est de trouver des produits qui vont bien ensemble, qui se répondent. »

Gregory Cuilleron propose alors d’associer du bleu avec une figue, mélange de salé poivré avec du fruité et un léger arôme de cannelle. Les enfants apprécient.

Ils savent que l’on fait de la confiture et des tartes à la figue.

« Le plus important, c’est de prendre du plaisir à manger des bons produits, ça nourrit le corps et ça donne de l’énergie pour la journée », conclut le chef cuisinier des "Cinq Mains" et du "Comptoir Cecil".

Il termine sa leçon, valable pour les petits et les grands. « Retenez bien ceci : il faut toujours sentir, regarder, goûter ou essayer de goûter et déguster. »

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?