Transport Carl move : du co-voiturage à l’école des mobilités

Cyprien Bardonnet, fondateur de Carl move. Photo David TAPISSIER
Cyprien Bardonnet, fondateur de Carl move. Photo David TAPISSIER

Après s’être fait connaître dans le co-voiturage en liaison avec les auto-écoles, la startup lyonnaise vient de lancer une école pour former le public aux nouveaux modes de transports urbains et aux vélos électriques. Un vrai besoin pour des utilisateurs qui n’ont pas toujours les bons réflexes.

Après sept mois de ralentissement liés au Covid-19, Carl move sort de sa torpeur. En plus de son volet de formateur et d’animateur mobilité auprès des entreprises, la startup lyonnaise se tourne vers les particuliers en proposant une école unique en son genre, proposant des formations aux nouvelles mobilités.

Une création différente de l’idée fondatrice de la jeune entreprise : du co-voiturage en partenariat avec les auto-écoles. Une idée brillante aux multiples bénéfices : sensibiliser à ce nouveau mode de transport, habituer les conducteurs en formation à la présence de public dans les véhicules mais aussi proposer une solution dans les secteurs ruraux… Carl move avait tout pour s’imposer au niveau national, notamment après un test réussi en Saône-et-Loire et des présentations au Sénat et à l’Assemblée nationale. Sauf que l’idée géniale ne peut être développée par un particulier… mais doit l’être comme un service public.

Entreprises et particuliers

Après des injonctions les sommant de tout arrêter début 2019, Cyprien Bardonnet, fondateur de la société Carl move, réfléchit à une alternative. En mai 2019, des entreprises l’appellent pour les aider à réfléchir sur leur plateforme interne de co-voiturage. En parallèle, les vélos électriques étaient de plus en plus nombreux et les trottinettes en free-floating partout : le nombre d’accidents montait en flèche. « C’était tout un nouvel écosystème… Au départ, avec les auto-écoles, nous étions tournés ruralité. Là, les besoins étaient clairement en ville » explique Cyprien Bardonnet.

La société basée au cœur de Lyon -au parking des Cordeliers dans le 2e arrondissement- décide de s’appuyer sur trois piliers : environnement, mobilité et pédagogie. En parallèle, les entreprises lui permettent de s’asseoir financièrement, afin de pouvoir développer et sortir début 2020, une offre auprès des particuliers.

Répondre aux questions du public

Sauf que le Covid-19 est passé par là. Carl move réduit sa voilure et attend finalement la rentrée de septembre pour enfin lancer son école des mobilités. « Cette école a plusieurs axes. Déjà, nous la voyons comme un lieu d’échange et partage, où nous pouvons répondre aux questions liées aux assurances ou à l’entretien. C’est également un show-room dans lequel nous présentons des engins partenaires. Nous dispensons également des formations dans nos locaux avec la possibilité de faire des tests de véhicules sur notre piste d’éducation urbaine, sur le toit du parking ».

À noter que les formations sont entièrement gratuites pour les particuliers.

Carl Move, 13 rue Antoine-Salles à Lyon 2e. Ouvert de 12 h 30 à 18 heures. Site internet : https://carl-move.com/

 

Des formations à la trottinette en partenariat avec Dott

Après avoir travaillé avec BlaBlaride (ex-VOI sur Lyon), c’est avec Dott que Carl Move propose désormais depuis septembre et de manière mensuelle, des formations gratuites aux utilisateurs de trottinettes. L’entreprise accueille les nouveaux utilisateurs pour les former au Code de la route et faire une séance d’initiation en trottinette sur une piste d’essai au 7e  étage du parc des Cordeliers. Au programme de ces cours collectifs : cours théoriques, puis un slalom large pour apprendre l’évitement et un plus serré pour la maniabilité.

Si le partenariat permet de proposer des engins lors des rendez-vous, les utilisateurs peuvent également venir avec leurs propres engins.

Prochaine session le 9 novembre. Inscription : https://www.weezevent.com/initiation-a-la-trottinette-dottxcarl

Les places sécurisées pour les vélos cargo au parc des Cordeliers : c’est une première à LPA

Des travaux sont actuellement réalisés au parking des Cordeliers (Lyon 2e ), afin d’aménager dix places de stationnement sécurisées pour les vélos cargo.

La demande des utilisateurs était, semble-t-il, de plus en plus pressante et ce, depuis 2019. C’est pourquoi les services de Lyon Parc Auto (LPA) ont décidé de lancer le chantier au mois d’août. Étant donné l’encombrement de ce moyen de transport qui se développe peu à peu, il convenait d’en faciliter l’accès. Ce seront donc des emplacements de plain-pied qui seront conçus, placés du côté de la rue Claudia, au même niveau que les places vélos, avancent les mêmes services.

Les travaux «sont conséquents». Il s’agit pour LPA d’agrandir l’espace dédié aux vélos, de changer les modalités d’ouverture, de modifier les marquages au sol et de sécuriser les lieux avec un contrôle d’accès… Tout devrait être terminé à la mi-novembre.

Cette opération, la première du genre, devrait servir d’expérimentation à la société d’économie mixte qui offre à ce jour, 1 060 places sécurisées pour les vélos réparties dans dix-sept parkings. Ces espaces vélos sont accessibles sur abonnement. Et il y a des listes d’attente dans certains parcs…

A. DU

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?