Villeurbanne Bel Air Camp: «Deux crises de suite, ça fait beaucoup»

En décembre, Pauline Siché-Dalibard présentait aux entreprises partenaires les tout nouveaux locaux de Bel Air Business, rue Paul-Kruger à Villeurbanne.  Photo archives Progrès /Florence VILLARD
En décembre, Pauline Siché-Dalibard présentait aux entreprises partenaires les tout nouveaux locaux de Bel Air Business, rue Paul-Kruger à Villeurbanne. Photo archives Progrès /Florence VILLARD

Un violent incendie en octobre qui ravage ses locaux, une crise sanitaire  qui ralentit la signature avec de nouvelles start-up membres : retour sur six mois bien mouvementés pour l’incubateur de start-up villeurbannais.

Pauline Siché-Dalibard est directrice générale de Bel Air Camp. Alors qu’elle aurait dû, avec Didier Caudard-Breille, son associé, inaugurer en grande pompe les nouveaux locaux de Bel Air Business, courant avril, la fête a dû être repoussée pour cause de confinement.

Après l’incendie qui a ravagé vos locaux, en octobre dernier, le Coronavirus est-il un nouveau coup dur pour Bel Air Camp ?

« Disons que cela ralentit un peu ce que nous avions entrepris avec de futures start-up partenaires. Les signatures doivent attendre un peu mais je suis très optimiste sur la reprise même si deux crises de suite, je reconnais que cela fait beaucoup ! Cela nous aura appris la résilience. Nous nous relèverons de cette nouvelle crise et montrerons qu’ensemble, on est plus fort. »

Vous aviez pu rebondir assez vite après l’incendie, comment cela s’était-il passé ?

«  Nous n’avions pas d’autre choix que de nous relever rapidement. Et puisque nous avions déjà l’intention d’agrandir et de réaménager nos locaux, disons que, grâce aux collectivités qui ont été bien présentes et notre communauté qui s’est montrée extrêmement soudée, nous avons saisi l’opportunité de louer le bâtiment Fakto, rue Paul-Kruger. C’était vraiment très important pour nous de rester dans le quartier et surtout à Villeurbanne pour l’ancrage territorial. Le bâtiment ravagé par l’incendie sera démoli et reconstruit. Ce sera un peu plus long. »

Bel Air Camp sera donc sur deux sites distincts ?

« Exactement, deux sites complémentaires. Celui de Fakto accueille depuis décembre Bel Air Business et une vingtaine d’entreprises membres. Nous avons pour l’instant 2 000 m² mais en aurons bientôt 1 000 de plus. Nous devions signer ça à la fin du confinement. L’espace est réparti entre des bureaux divisibles et des surfaces communes (cuisine, salle de sieste, de détente et de réunions toutes équipées. À disposition aussi trois espaces événementiels pouvant accueillir de 22 à 220 personnes. C’est un très beau bâtiment qui nous fait monter en gamme.

Le deuxième site Bel Air Industrie n’est pas encore tout à fait en état de fonctionnement. Sur 7 000 m2, il incarnera le cœur industriel de Bel Air Camp. Il permettra aux entreprises qui en ont besoin d’avoir un atelier pour créer leurs prototypes et aussi une ligne d’assemblage pour passer du prototype au produit. Cela dans l’objectif d’identifier exactement les bugs de fabrication de chacun des produits. »

Recueillis par Christelle LALANNE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?