Solidarité Aide SDF 69: les jeunes se retrouvent sur les réseaux sociaux et partent en maraude

Ils sont originaires de Lyon, Vénissieux, Vaulx-en-Velin… Depuis bientôt un mois, à raison de trois fois par semaine, ils effectuent des maraudes dans les rues de Lyon. Ils offrent aux sans domicile fixe vêtements, chaussures, nourriture et boissons chaudes.

Jeudi 26 décembre, 18 heures, place Bellecour à Lyon. Des jeunes arrivent les uns après les autres, tout sourire et sacs à la main. À l’intérieur, on distingue des vêtements chauds, des chaussures, de la nourriture, des boissons chaudes ou froides, des produits d’hygiène.

20 minutes plus tard, Billel et Mehdi, respectivement Lyonnais et Vénissian âgés de 19 et 18 ans, lancent à renfort de conseils, le début de la maraude. Ce sont eux qui, depuis le début du mois et à raison de trois fois par semaine, mobilisent via les réseaux sociaux (Snapchat et Instagram) tout ce petit monde, sous la bannière Aide SDF 69 (lire par ailleurs).

Un groupe éclectique de bénévoles qui ne se connaissaient pas

Et ça fonctionne plutôt bien. Si bien même, que le nombre de bénévoles a grossi au fil des maraudes (de 4 à une vingtaine), entraînant aussi bien filles, garçons, étudiants, mères de famille ou encore présidents d’associations qui ne se connaissaient pas.

Eolia vient de Vaulx-en-Velin pour participer à la maraude. « Je m’étais proposée dans d’autres associations, à l’arrivée de Noël, mais toutes m’ont répondu qu’elles n’avaient besoin de personne. J’ai croisé ces jeunes dans Lyon et, depuis, je maraude avec eux ». Ce jeudi soir, cette jeune maman avait confectionné des cakes qu’elle a offert encore chauds aux Sans domicile fixe.

Rue de la République, « nous savons qu’ils sont nombreux », indique Mehdi. « Nous les connaissons, ce sont toujours les mêmes. Nous savons de quoi ils ont besoin. Certains nous demandent des choses précises que nous leur apportons la fois d’après ». Par exemple, « les bénévoles filles ont constitué des kits avec des produits d’hygiène féminine la semaine dernière. C’est bien que l’on ne soit pas que des garçons, cela permet de créer plus de contacts pour répondre aux besoins », constate Mohamed, 19 ans, étudiant en médecine.

D’ailleurs, certains SDF refusent les produits proposés par le groupe. Soit ils les ont déjà, soit ils n’en auront pas l’utilité. « On ne force personne, nous proposons uniquement, nous savons de toute façon que nous repartirons les sacs vides », indique Billel.

Les maraudes se font sous la bannière Aide SDF 69, en cours d’inscription à la Préfecture. Photo Progrès /Christelle LALANNE
Les maraudes se font sous la bannière Aide SDF 69, en cours d’inscription à la Préfecture. Photo Progrès /Christelle LALANNE
Les bénévoles proposent aussi des chaussures et vêtements chauds. « Certaines personnes viennent nous voir alors qu’elles ne sont pas à la rue. Mais si nous pouvons dépanner, nous le faisons », indique Mohamed. Photo Progrès /Christelle LALANNE
Les bénévoles proposent aussi des chaussures et vêtements chauds. « Certaines personnes viennent nous voir alors qu’elles ne sont pas à la rue. Mais si nous pouvons dépanner, nous le faisons », indique Mohamed. Photo Progrès /Christelle LALANNE
Les boissons chaudes sont toujours très appréciées par les SDF. Photo Progrès /Christelle LALANNE
Les boissons chaudes sont toujours très appréciées par les SDF. Photo Progrès /Christelle LALANNE
 Ce jeudi 26 décembre à l’heure du rendez-vous, ils sont une dizaine à avoir rejoint Billel et Mehdi pour cette nouvelle maraude. Ils seront une vingtaine une heure plus tard. Photo Progrès /Christelle LALANNE
Ce jeudi 26 décembre à l’heure du rendez-vous, ils sont une dizaine à avoir rejoint Billel et Mehdi pour cette nouvelle maraude. Ils seront une vingtaine une heure plus tard. Photo Progrès /Christelle LALANNE
Certains SDF refusent l’aide proposée par l’association Aide SDF 69. Ils disent avoir tout ce qu’il faut ! Photo Progrès /Christelle LALANNE
Certains SDF refusent l’aide proposée par l’association Aide SDF 69. Ils disent avoir tout ce qu’il faut ! Photo Progrès /Christelle LALANNE
Mehdi, Roy et Billel ont créé un vrai lien d’amitié depuis le début des maraudes. Photo Progrès /Christelle LALANNE
Mehdi, Roy et Billel ont créé un vrai lien d’amitié depuis le début des maraudes. Photo Progrès /Christelle LALANNE
Les maraudes se font sous la bannière Aide SDF 69, en cours d’inscription à la Préfecture. Photo Progrès /Christelle LALANNE Les bénévoles proposent aussi des chaussures et vêtements chauds. « Certaines personnes viennent nous voir alors qu’elles ne sont pas à la rue. Mais si nous pouvons dépanner, nous le faisons », indique Mohamed. Photo Progrès /Christelle LALANNE Les boissons chaudes sont toujours très appréciées par les SDF. Photo Progrès /Christelle LALANNE  Ce jeudi 26 décembre à l’heure du rendez-vous, ils sont une dizaine à avoir rejoint Billel et Mehdi pour cette nouvelle maraude. Ils seront une vingtaine une heure plus tard. Photo Progrès /Christelle LALANNE Certains SDF refusent l’aide proposée par l’association Aide SDF 69. Ils disent avoir tout ce qu’il faut ! Photo Progrès /Christelle LALANNE Mehdi, Roy et Billel ont créé un vrai lien d’amitié depuis le début des maraudes. Photo Progrès /Christelle LALANNE

Des projets pour les villes de l’Est lyonnais

Ces sacs, ils ont pu en partie les remplir grâce aux collectes réalisées dans leurs quartiers ou chez eux directement. « Aux Minguettes, les gens ont beaucoup donné les vêtements dont ils ne se servent plus. Avec le froid, c’est parfait », soutient Mehdi qui vit là-bas.

Avec Billel et son cousin qui vit à Feyzin, lui aussi à l’origine de l’association, ils réfléchissent déjà à ce qu’ils pourront faire à la fin de l’hiver. « Nous aidons les SDF à Lyon car nous en voyons peu dans les autres villes. Mais nous savons que les besoins existent aussi pour les personnes qui ont un toit, à Vaulx-en-Velin ou Vénissieux. Nous comptons bien leur proposer notre aide aussi. »

Christelle LALANNE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?