Insolite L’homme qui manifeste (toujours) sous les fenêtres de Collomb

« Gégé Tefoutu » manifeste seul, devant l’Hôtel de Ville : « En dessous de trois personnes ce n’est plus une manifestation, juste de la liberté d’expression ». Photo Progrès /Aline DURET
« Gégé Tefoutu » manifeste seul, devant l’Hôtel de Ville : « En dessous de trois personnes ce n’est plus une manifestation, juste de la liberté d’expression ». Photo Progrès /Aline DURET
Photo Progrès /Aline DURET
Photo Progrès /Aline DURET
« Gégé Tefoutu » manifeste seul, devant l’Hôtel de Ville : « En dessous de trois personnes ce n’est plus une manifestation, juste de la liberté d’expression ». Photo Progrès /Aline DURET Photo Progrès /Aline DURET

Depuis le 22 mars, un homme, seul, revient chaque matin devant l'Hôtel de Ville de Lyon dire tout le "bien" qu'il pense du maire de la ville, candidat aux prochaines élections métropolitaines. Rencontre avec un anonyme en passe de devenir illustre...

« Gérard, Gérard !!! » Il n’est pas tout à fait 10 heures, ce mardi, lorsqu’il apparaît place de la Comédie, devant l’Hôtel de Ville, juste en dessous des fenêtres du maire de Lyon.

Il est seul, et porte à bout de bras une pancarte au message très explicite « Gégé Tefoutu ».

Il ne dit pas son nom, ni son prénom, il fait les cent pas entre la rue Joseph-Serlin et la rue de la République.

Quand il se retourne, c’est un autre message en rouge qui apparaît : « 73 ans, est-ce bien raisonnable ? »

Sur Facebook, l'homme partage ses aventures devant l’Hôtel de Ville

En fait, on le connaît, le monsieur… Et sa petite entreprise aussi. Sur Facebook , l’homme ne se cache pas. Et sur sa page, « gégétefoutu » partage ses aventures, plus ou moins solitaires, devant l’Hôtel de Ville.

« En dessous de trois personnes ce n’est plus une manifestation, juste de la liberté d’expression », écrit-il en comparant le parvis de l’Hôtel de Ville à un « open space ».

Il est ici, comme dans son bureau. Son job : créer ce qu’il appelle « des situations ». Bref, coller ses affiches sous le nez de Gérard Collomb, candidat déclaré aux élections métropolitaines de mars.

Souvent, il croise l’intéressé quand il rentre ou sort de l’Hôtel de Ville. Et souvent, le maire baisse la fenêtre de la voiture dans laquelle il se trouve pour le saluer.

Une fois, même, le premier magistrat a accepté de poser avec lui. Pour l’occasion, il avait baissé sa pancarte…

Mais ces derniers temps, Gérard Collomb le salue moins. « Gégétéfoutu » est chafouin. Sur les réseaux, il remarque : « L’humour est un venin. »

« Je suis juste une entreprise de démolition… »

On le prend en photo. Du coup, il loupe Gérard Collomb… « Je viens quand j’ai un moment, j’ai commencé le 22 mars, indique-t-il, une jolie date anniversaire pour moi et pour mon entourage. C’est aussi un 22 mars qu’auront lieu les prochaines élections municipales ».

Les élections ? « Je ne fais pas de politique, je suis juste une entreprise de démolition », assure-t-il, avec un brin d’ironie.

Les passants le regardent, amusés. Certains le trouvent « courageux ». Il réagit : « La honte que ça me fout… Si brandir un panneau devant quelqu’un est un acte de courage, que penser de la vie de nos grand-pères en 14-18 ? »

Très remonté contre le cumul des mandats -« sur le plan républicain c’est nul »-, il déclare à propos du maire sortant : « Gérard Collomb, c’est fini, on veut autre chose, la page est définitivement tournée. Lui, c’est plus possible, c’est la seule certitude. »

Il n’est pas le seul à le penser. Sur Facebook, des Lyonnais de Lyon et d’ailleurs posent avec de toutes petites pancartes. « Gégécumulard ». Il trouve aussi des relais pour exhiber ses pancartes « 20 ans ça suffit », place de la Comédie.

« Après, qui pour le remplacer ? » Gégétéfoutu » ne répondra pas...

A.DU. et T.V.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?