Musique Guillaume Pornet, un Lyonnais à la baguette d’ASBA

Guillaume Pornet, fier de relancer les Batteries ASBA. Photo Progrès /David TAPISSIER
Guillaume Pornet, fier de relancer les Batteries ASBA. Photo Progrès /David TAPISSIER
Série de caisses claires, d'hier et d'aujourd'hui. Photo Progrès /David TAPISSIER
Série de caisses claires, d'hier et d'aujourd'hui. Photo Progrès /David TAPISSIER
Fierté de porter haut ses couleurs pour la caisse claire.... Photo Progrès /David TAPISSIER
Fierté de porter haut ses couleurs pour la caisse claire.... Photo Progrès /David TAPISSIER
Toutes les pièces sont marquées, datées et numérotées. Photo Progrès /David TAPISSIER
Toutes les pièces sont marquées, datées et numérotées. Photo Progrès /David TAPISSIER
Guillaume Pornet, fier de relancer les Batteries ASBA. Photo Progrès /David TAPISSIER
Guillaume Pornet, fier de relancer les Batteries ASBA. Photo Progrès /David TAPISSIER
Le logo a été modernisé mais l'esprit est resté le même... Photo Progrès /David TAPISSIER
Le logo a été modernisé mais l'esprit est resté le même... Photo Progrès /David TAPISSIER
Plusieurs Tom Bass sont déjà proposés. Photo Progrès /David TAPISSIER
Plusieurs Tom Bass sont déjà proposés. Photo Progrès /David TAPISSIER
Guillaume Pornet, fier de relancer les Batteries ASBA. Photo Progrès /David TAPISSIER Série de caisses claires, d'hier et d'aujourd'hui. Photo Progrès /David TAPISSIER Fierté de porter haut ses couleurs pour la caisse claire.... Photo Progrès /David TAPISSIER Toutes les pièces sont marquées, datées et numérotées. Photo Progrès /David TAPISSIER Guillaume Pornet, fier de relancer les Batteries ASBA. Photo Progrès /David TAPISSIER Le logo a été modernisé mais l'esprit est resté le même... Photo Progrès /David TAPISSIER Plusieurs Tom Bass sont déjà proposés. Photo Progrès /David TAPISSIER

Après 35 ans d’absence, la manufacture de batteries françaises ASBA est revenue au goût du jour, avec un Lyonnais à sa tête. Retour sur cette seconde vie d’un des fleurons de la fabrication d’instruments de musique dans l’Hexagone…

Tout commence en 1977. Un petit Lyonnais débute la batterie. Dans ses mains, une paire de baguettes ASBA. Quarante ans plus tard, Guillaume Pornet, ce petit musicien devenu grand, relance l’activité de cette manufacture fermée depuis des décennies, installant ses bureaux et son atelier sur le plateau de la Croix-Rousse (Lyon 4e).

Pourtant, le Lyonnais avait lâché la batterie durant des années. Des raisons de coût, mais aussi de passion. Dès l’âge de 17 ans, le virus de la pub prend le relais et ne le lâche plus. Pour autant, la batterie est toujours là, dans un coin de sa tête, lors des concerts où il n’a des yeux que pour le percussionniste, mais aussi dans son vocabulaire ! « Il fallait que je m’exprime et dans la pub, on parle d’impact, de percussion, de rythme… » explique le Croix-Roussien.

Un vrai projet pour le faire vibrer

En 2015, il décide de reprendre des cours. Le contact des fûts lui manque et la curiosité le pousse sur internet à rechercher les marques françaises encore existantes. Il trouve beaucoup de customs, qui assemblent des pièces, mais pas d’entreprises comme ASBA qui fabriquait des fûts et de l’accastillage. En recherche d’un vrai projet qui le fasse vibrer, il décide de tenter de relancer la marque. Un contact lui permet de rencontrer Marc Périn, petit neveu du fondateur Alfred Boudard. Et le courant passe.Il passe tellement bien que ce dernier l’autorise à reprendre le nom !

« L’objectif était clair, proposer des kits tels qu’ils l’étaient à l’époque sur le plan qualitatif : le savoir-faire dans la fabrication des fûts, les cercles moulés, l’esthétisme avec l’accastillage tout en métal avec un design tout en particulier, fidèle à celui de l’époque ». Un travail en collaboration avec le drum tech Baptiste Bidault, et Marc Périn est initié pour retrouver le lustre d’antan. Mais en 30 ans, les choses ont bien changé. « J’ai cherché des fournisseurs français, mais c’était impossible. J’ai trouvé toutefois un fournisseur de fûts en Europe qui travaille avec nous en exclusivité sur une demande spécifique ainsi qu’avec un spécialiste de l’accastillage, possédant un vrai savoir-faire en la matière… mais à Taïwan » précise Guillaume.

Le batteur d’Arthur H, puis M. lui font confiance

Peu importe, l’assemblage, les réglages et la finition sont faits à Lyon et la reprise officielle débute en octobre 2017. Deux prototypes sortent pour le Bag show, la grand-messe de la batterie en France fin 2017. Et la mayonnaise prend… Deux modèles officiels, proposés entre 3000 et 5 000 € -Revelation en acajou et Rive Gauche en érable- sont exposés lors de l’édition 2018. Le batteur d’Arthur H, puis M. pour la tournée de son nouvel album leur font confiance.

En parallèle au développement commercial, Guillaume souhaite poursuite la tradition des brevets et en lance deux nouveaux : un nouveau système de tension des peaux et des baguettes graduées pour débutants. « Nous voulons qu’Asba redevienne une référence, en poursuivant la fabrication à l’ancienne mais en y ajoutant le savoir-faire contemporain. Et si aujourd’hui nous travaillons sur les batteries et sur une troisième gamme -Simone- plus abordable, nous pensons, à l’avenir, proposer des accessoires mais aussi des pédales de grosses caisses… comme avant ! » conclut-il.

Manufacture Asba, 31 rue de Cuire à Lyon 4e. Site internet : https://www.asbadrums.com/fr/

De Joséphine Baker à Matthieu Chedid... Ils ont joué sur des batteries ASBA

Photos et souvenirs de la grande époque d’ASBA.  Photo Progrès /David TAPISSIER
Photos et souvenirs de la grande époque d’ASBA.  Photo Progrès /David TAPISSIER

Hier
Joséphine Baker (instruments de bruitage, percussion pour la tournée Moulin rouge ), Claude François (batterie), Rigo Starr (batteur des Beatles, congas sur A day in a life ), Christian Vander (batteur de Magma), Al Foster (batteur pour Miles Davis, Sonny Rollins), Jack De Johnette (batteur de Keith Jarrett), Jack Thomas (batteur d’Eddy Mitchell), Mitch Mitchell (batteur de Jimi Hendrix, pédale «Caroline») Joe Pocaro (cofondateur de Toto, pédale «Caroline»).

Aujourd’hui
Matthieu Chedid (M. pour la tournée de Lettre infinie - batterie transparente pour sa tournée) , Raphaël Séguinier (batteur d’Arthur H et Raphaël).

Un peu d’histoire

ASBA est créée en 1927 par Alfred Boudard (Alfred & Simone Boudard Accessoires). L’atelier, situé en région parisienne fabrique alors des stands et des embouchures de trompette, des pupitres et des instruments de bruitage. En 1947, l’activité reprend après-guerre pour développer davantage les batteries et les instruments percussions, avec l’arrivée du jazz et du be-bop, venus d’outre-Atlantique. La manufacture poursuit son succès dans les années 60, notamment grâce à la caisse claire Révélation dotée d’un déclencheur parallèle, la batterie Gigogne , le tilter du pied Charley, les congas bicolores, la pédale Caroline …

Malgré le succès, l’usine, qui a accueilli jusqu’à 50 salariés ferme finalement ses portes en 1983 par manque de rentabilité face à la concurrence qui fabrique désormais en Asie. 35 ans plus tard, ASBA est de retour pour le plus grand plaisir des batteurs de tous styles.

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?