Lyon 6e Innovation : un papier et un carnet font de la résistance

Christine Llamas-Crapiz et Nicolas Guillemot veulent désormais élargir leur offre et développer la personnalisation.  Photo Le Progrès /David TAPISSIER
Christine Llamas-Crapiz et Nicolas Guillemot veulent désormais élargir leur offre et développer la personnalisation.  Photo Le Progrès /David TAPISSIER
Le Papier fait de la Résistance… sous toutes les formes !  Photo Le Progrès /David TAPISSIER
Le Papier fait de la Résistance… sous toutes les formes ! Photo Le Progrès /David TAPISSIER
Photo Le Progrès /David TAPISSIER
Photo Le Progrès /David TAPISSIER
Photo Le Progrès /David TAPISSIER
Photo Le Progrès /David TAPISSIER
Christine Llamas-Crapiz et Nicolas Guillemot veulent désormais élargir leur offre et développer la personnalisation.  Photo Le Progrès /David TAPISSIER Le Papier fait de la Résistance… sous toutes les formes !  Photo Le Progrès /David TAPISSIER Photo Le Progrès /David TAPISSIER Photo Le Progrès /David TAPISSIER

Depuis quelques jours, l’éditeur lyonnais Le Papier fait de la résistance sort un nouvel outil : un carnet à base de poudre de pierre. Une spécificité synonyme de modernité qui va de pair avec l’image de cet imprimeur qui ne fait sa communication qu’à travers les réseaux sociaux.

L’innovation et le savoir-faire, deux principes à la base du projet de Nicolas Guillemot. La meilleure preuve ? Son nouveau cahier en poudre de pierre, qu’il a lancé début mars. Pourtant, rien ne le prédestinait à imprimer du papier, quel qu’il soit. C’est en effet en tombant devant une vieille mais magnifique imprimante Heidelberg que le Lyonnais a fait son choix, en 2012 : terminé le conseil en investissement, c’est dans l’imprimerie qu’il allait se lancer. « Je n’y connaissais rien du tout. Mais en découvrant la beauté de cet objet, je me suis dit qu’il fallait aider des métiers comme façonnier, relieur ou imprimeur, et pérenniser ce savoir-faire et la noblesse de la prise de notes. »

Magnifier l’imprimerie

Le 18 juin 2013, le nom “Le papier fait de la résistance”, sans appel, s’impose de lui-même. Nicolas Guillemot cherche alors à magnifier ses produits : rendre les carnets de notes et les cahiers beaux et pratiques. Il en fait d’ailleurs toute une collection, qu’il décline grâce à un discours de marque un peu provoc. « L’idée est de faire des produits d’excellente qualité, à notre image : place à l’humour, la légèreté, mais aussi à des articles cousus, collés, aux coins ronds avec une réglette et des soufflets. Toute une somme de petits détails pour mettre en avant la force du papier. »

Le Web pour communiquer

À l’image de son nom, l’entreprise lyonnaise aime jouer sur les paradoxes : pour communiquer sur le papier, quoi de plus efficace que le Web ! « Il faut enterrer la hache de guerre entre le digital et le papier. La puissance du Web est incroyable », ajoute Nicolas Guillemot. Résultat : 17 500 followers sur Instagram, mais aussi des collaborations avec Chanel, LVMH ou encore Le Figaro. Une véritable reconnaissance en France et à l’internationale, l’entreprise étant présente aujourd’hui dans dix pays, dont le Japon et les États-Unis.

Le Made in France était également une motivation première, mais Nicolas Guillemot n’a pas trouvé de relieur qui puisse assurer la chaîne entière de toutes les spécificités de la soixantaine de références qu’il propose. Et s’il travaille avec une société à Barcelone, il met un point d’honneur à personnaliser ses couvertures en France, dans le 6e arrondissement.

« L’avenir, c’est élargir notre offre, mais également développer la personnalisation, toujours dans l’excellente », conclut-il.

Le Papier fait de la résistance , 72, rue Garibaldi, Lyon 6e. Site : https://www.le-papier-fait-de-la-resistance.com/fr

Le nouveau carnet possède un papier aux normes incroyables : il est imperméable ! Photo Le Progrès /David TAPISSIER
Le nouveau carnet possède un papier aux normes incroyables : il est imperméable ! Photo Le Progrès /David TAPISSIER

L'avenir passe par la pierre

« Ne jetez pas la pierre, écrivez dessus ! »

La dernière nouveauté de l’imprimeur Nicolas Guillemot sort du lot : fini le papier traditionnel, voici le carnet à base de poudre de pierre. Douceur extrême proche du satin, les feuilles sont imperméables et quasiment indéchirables.

« Cette méthode a été découverte en 2016 au Japon. Mais ce papier est plus cher que le traditionnel : trouver un carnet à 1 €, c’est possible ! Celui-ci est à 14,90 €, un carnet premium, parfait pour de la prise de notes. En revanche, à cause de ses propriétés, il n’est pas du tout adapté à l’aquarelle par exemple », explique Christine Llamas-Crapiz, collaboratrice de Nicolas Guillemot. À Lyon, il est disponible en boutique depuis le début du mois de mars, et comme tous les produits proposés par Le papier fait de la résistance , est personnalisable.

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?