commerce Harry Potter débarque en presqu'île

Christopher Reynaud (à gauche) et Baptiste Deletraz, coiffeurs du Red Studio, lancent une boutique Harry Potter lors des jours de fermeture de leur salon.
Christopher Reynaud (à gauche) et Baptiste Deletraz, coiffeurs du Red Studio, lancent une boutique Harry Potter lors des jours de fermeture de leur salon.

Une boutique de produits dérivés Harry Potter verra prochainement le jour dans un salon de coiffure de la presqu’île pendant les jours de fermeture de l’établissement.

Voilà une idée de mutualisation qui décoiffe. Pour Christopher Reynaud et Baptiste Deletraz, il s’agit d’optimiser l’occupation de leur local commercial de la rue Neuve. D’un coup de baguette, les deux gérants vont transformer leur salon de coiffure Red Studio en un point de vente de produits dérivés sous licence officielle Harry Potter. “Stupefix” ! La formule s’appliquera aux jours de fermeture du salon, les dimanches et lundis, dès le premier trimestre 2019.

Les coiffeurs se métamorphosent en sorciers deux jours par semaine

Leur amour pour la saga de J. K. Rowling est partagé par deux jeunes femmes, Wassila Ayari et Marilyne Reynaud, qui portent également le fantastique projet. Ce “carré magique” représente les célèbres maisons de Poudlard : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard.

« On aurait aimé intégrer une école de magie plutôt que d’aller au collège », s’amuse Christopher, 27 ans, tombé sous le charme de cette ambiance low fantasy à l’âge de 11 ans.

La petite équipe a utilisé la “poudre de Cheminette” au mois d’octobre, lors de la visite des studios Harry Potter à Watford. « À Londres, il y a des boutiques dédiées de partout, s’enthousiasme Baptiste. Peut-être une trentaine au total. On constate que la série ne s’essouffle pas. La vente de produits dérivés explose. Certaines figurines ou baguettes magiques s’arrachent pour près de 200 euros. Les Anglais surfent là-dessus. On a vu que le marché Harry Potter de Grigny a connu un succès fou (N.D.L.R. : 3 000 fidèles recensés). Même constat pour la soirée à thème au bar le Meltdown, vers le métro Croix-Paquet. »

5 000 euros d’investissement

La prise de risque est réduite. Le budget de 5 000 euros devrait être ficelé à l’aide d’une cagnotte créée sur Ulule, le site Internet de financement participatif : plus de 1200 euros ont été récoltés, en attendant la clôture le 23 décembre. En échange de quelques “gallions”, les contributeurs auront accès à des invitations VIP et se verront offrir des baguettes magiques, des pin’s ou des pendentifs Vif d’Or.

Pour les associés, pas de licence à payer : l’approvisionnement en produits officiels se fera auprès de grossistes agréés. « On n’aura pas de nouveau loyer à payer, ni de charges, font remarquer les jeunes apprentis sorciers. Les seuls investissements concernent les stocks et des meubles sur roulettes qu’on pourra installer rapidement. » Et si, par malheur, le sortilège ne prenait pas, le principe pourrait être décliné autrement. « Avec des produits Star Wars, Disney ou Game of Thrones », énumère Christopher.

Pour participer au financement : fr.ulule.com/boutiquehp

Un mini-Poudlard en bas des Pentes

Manuel et Justine,  au sein de L’Officine Dijon qui ouvre un second point de vente à Lyon le 1er décembre. Photo DR
Manuel et Justine, au sein de L’Officine Dijon qui ouvre un second point de vente à Lyon le 1er décembre. Photo DR

La magie d’Harry Potter n’a pas fini de planer sur Lyon, où un autre point de vente est sur le point d’ouvrir ses portes au 14 rue Romarin (Lyon 1er) à un coup de manche à balai du Red Studio.

Avec 500 références de produits estampillés Harry Potter dans un mini-espace de 15 m², L’Officine proposera un véritable concentré de l’esprit de la saga. Cette sympathique échoppe sera accessible d’un coup de manche à balai depuis l’hôtel de ville à compter du 1er décembre.

Manuel Grivet et Jean-Charles Guibert, deux cogérants passionnés par l’école des sorciers et de son atmosphère fantastique, n’en sont pas à leur coup d’essai. Propriétaires de trois épiceries américaines Brooklyn Fizz, le binôme commercialise les célèbres bonbons Harry Potter à des doses qui n’ont rien d’homéopathique.

Cette ruée sur ces surprenantes douceurs si chères à Bertie Crochue a donné quelques idées aux deux comparses, qui ont diversifié leur offre. Une première boutique consacrée à Harry Potter a ouvert à Dijon. Depuis mars, toute une communauté se rue sur les alléchantes bonbonnières colorées, les mugs Hedwige, les bagues de Gaunt, de la Bièraubeurre, succulent breuvage aux saveurs caramélisées, et autres moules à chocogrenouilles. Les Potterheads de la région devraient être aux anges.

« Des passionnés derrière le comptoir »

L’ambiance “boutique d’apothicaire” du local séduit. À tel point que le modèle se reproduit 9 mois plus tard entre Rhône et Saône. « Derrière le comptoir, les fans trouvent des passionnés toujours prêts à discuter du dernier film ou du dernier livre, explique Jean-Charles Guibert. Nous allons faire vivre ce lieu en célébrant les anniversaires des acteurs. On fera tout pour en attirer pour des séances de dédicace. »

www.boutique-lofficine.fr

Fabrice DUFAUD

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.