Nos amis les bêtes Zoé Bonbon, le nouveau cocon pour chats made in Lyon

Jean-Paul et Jacqueline Biancale aiment cajoler leurs protégés. / Photo Marion Saive
Jean-Paul et Jacqueline Biancale aiment cajoler leurs protégés. / Photo Marion Saive

Au 104 de la rue pavée Saint-Georges, dans le Vieux-Lyon, se niche la nouvelle garderie pour chats urbains. Incursion dans cette structure, ouverte depuis mi-janvier.

Les sur-chaussures enfilées et le sas d’entrée passé, on accède aux 80 mètres carrés réservés aux félins. Modèles réduits d’un 4x4 safari et d'un « school bus » new-yorkais, mobiles d’oiseaux exotiques... Dépaysement garanti. Zoé, la chatte mascotte des patrons Jacqueline et Jean-Paul Biancale, se pavane telle la reine de la savane. Depuis son promontoire, Mica, locataire depuis une semaine, l’observe s’écharper avec le nouveau-venu Pompon, qu’une voisine vient de déposer pour un « essai » avant les vacances d’été. Le chartreux renifle chaque recoin. « Il a l’air de s’y plaire. Ça va le changer de son quotidien et lui agiter un peu les neurones », plaisante sa maîtresse, avant de partir. Elle viendra récupérer son chat ce soir, quand celui-ci se sera imprégné des lieux.

Une décoration boisée tropicale. / Photo Marion Saive
Une décoration boisée tropicale. / Photo Marion Saive

Du Vivaldi en fond sonore pour apaiser les chats

Depuis la mi-janvier, le quotidien des retraités – un ancien directeur de piste de karting et une ex-commerciale en import/export – a bien changé. Tous les matins, dès 6 heures, Jacqueline s'attèle au nettoyage des « dortoirs », du sol, des coussins... La journée, elle couve ses hôtes, les câline, les brosse, coupe leurs ongles si nécessaire. Leur met parfois du Vivaldi en fond sonore, pour les apaiser. Le midi et la nuit, lorsque ni Jean-Paul ni Jacqueline ne peuvent les surveiller, les chats regagnent leur « lodge » attitré.

Le chartreux Pompon s'approprie les lieux. / Photo Marion Saive
Le chartreux Pompon s'approprie les lieux. / Photo Marion Saive

Huit mois de travaux

Il y a trois ans, quand Jacqueline a eu l'idée de monter la garderie, le couple n’imaginait pas réaliser un tel défi. Aidés de Valérie Dramard, vétérinaire comportementaliste lyonnaise, ils ont créé un espace naturel et ludique à la hauteur de leurs exigences. « On avait visité des concepts similaires, aux États-Unis et en France, mais aucun ne trouvait grâce à nos yeux. Soit une sensibilité à la cause féline pas assez exacerbée, ou à l’inverse, poussée à l’excès (ils décrivent un établissement américain qui proposait aquariums et télévisions privées pour les boules de poils). Chez nous, c'est le juste milieu. » Certificats de capacité « spécialité chats » en poches, Jean-Paul et Jacqueline ont débuté les travaux il y a huit mois. 80 coussins cousus pièce, 2 tonnes de bois, 6 kg de colle, 4000 vis et de belles ampoules aux mains plus tard, la garderie Zoé Bonbon (le nom de leur chatte rousse accolé à une sucrerie pour garder le côté acidulé des couleurs pastels du lieu) ouvrait.

Zoé, la chatte rousse mascotte des patrons, qui a donné son nom à la garderie. / Photo Marion Saive
Zoé, la chatte rousse mascotte des patrons, qui a donné son nom à la garderie. / Photo Marion Saive
Intérieur d'une "lodge".
Intérieur d'une "lodge".

Un environnement 100 % naturel

Ici, pas d’espace jeu dédié. L’ensemble est conçu de façon à ce que les chats vadrouillent d’un élément à un autre, sur la terre ferme comme dans les airs, grâce aux nombreuses passerelles suspendues installées dans la pièce. Seuls les quelques bouts de pelouse verte synthétique et les plantes grimpantes en plastique - choisies pour des raisons sanitaires - tranchent avec l'environnement 100 % naturel imaginé et réalisé par Jean-Paul. Le tout, peu chauffé. « Tous nos pensionnaires sont en fourrure, ça aide », plaisante le retraité.

Seize « lodges » (cabines) boisés, personnifiés et nommés en référence aux nombreux voyages que Jean-Paul et Jacqueline ont réalisés (Vanille, Safran, Masaï, Bambou, Savane, Coconut...) sont installés contre les murs de pierres apparentes. L’ancienne écurie du XVIIIe siècle, par la suite réaménagée en garage, connaît une nouvelle vie.

Pratique Le chat est accueilli à partir du moment où il est stérilisé/castré et à jour dans ses vaccins. Tarif : 15 euros par jour, litière, nourriture et caresses comprises. Tarif dégressif en fonction du nombre de chats et de jours réservés. Garderie pour chats Zoé Bonbon, 104, rue Saint-Georges, Lyon 5. Tél. 07 69 26 70 51. Email : contact@zoebonbon.fr / Site web : http://garderiepourchatlyon.fr

Marion Saive

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.