Bénévolat Lecture : ils prêtent leur voix aux malvoyants

Mireille Bouillat et Patrice Grignon avec, en arrière-plan, le matériel nécessaire à l'enregistrement / photo Christian Sausson
Mireille Bouillat et Patrice Grignon avec, en arrière-plan, le matériel nécessaire à l'enregistrement / photo Christian Sausson

Bénévoles à la bibliothèque sonore de Lyon et du Rhône (BSL), Mireille Bouillat et Patrice Grignon, retraités, enregistrent des ouvrages destinés à être écoutés par les porteurs de différents handicaps, empêchés de lire.

Comment avez-vous connu la Bibliothèque sonore de Lyon ?

 

Mireille : « Enseignante, j’ai été sensibilisée à cette question en observant les difficultés d’un élève à obtenir ses justes notes au bac à cause de sa mauvaise vue. En retraite, pour m’impliquer, je me suis adressée à l’Union nationale des aveugles et déficients visuels, qui m’a orientée vers la BSL, où je suis bénévole depuis 2014. »

 

Patrice : « J’en ai entendu parler à la Mission locale, où je travaillais. Grand lecteur, cela m’a intéressé et je donne ma voix depuis 2007. Ensuite, je suis devenu formateur technique des donneurs de voix (DDV). »

 

Est-ce si facile ?

 

Mireille : « Cela exige beaucoup d’attention, de respect du rythme de l’écrit. En moyenne, il faut deux à trois mois pour enregistrer un livre, à raison d’un chapitre par jour. Plusieurs enregistrements sont nécessaires après effacement de passages peu audibles. »

 

Patrice : « Les enregistrements doivent être de qualité, vivants, en restant fidèles à l’écrit. Parfois, il faut lire plusieurs fois l’ouvrage avant de l’enregistrer. »

 

Quels textes sont mis à la disposition des audio-lecteurs ?

 

« Des romans, des essais, la presse. Le DDV peut proposer à la BSL de lire un ouvrage de sa bibliothèque. L’audio-lecteur peut aussi demander la lecture d’un texte particulier, parfois universitaire. »

 

Que vous apporte cette activité ?

 

Mireille : « Du plaisir ! C’est une activité créatrice, dans laquelle on met beaucoup de soi pour faire passer la sensibilité, l’humour, présents dans les textes. Mais c’est fatigant. »

 

Patrice : « Oui, du plaisir et c’est aussi une façon d’approfondir les livres de façon extraordinaire.»

 

> La Bibliothèque sonore de Lyon et du Rhône, créée en 1976 est aujourd’hui installée 78, rue Antoine-Charial (3e ). Tél. 04.72.34.66.00.

Comment ça marche ?

La Bibliothèque de Lyon et du Rhône met à la disposition des bénévoles donneurs de voix un logiciel spécifique pour enregistrer les lectures sur leur ordinateur personnel, équipé d’un micro.

 

Une fois les ouvrages enregistrés, ils sont examinés et validés par le contrôle qualité de la BSL et certains peuvent être mis à la disposition des audio-lecteurs grâce à un serveur national des 116 bibliothèques sonores de l’hexagone.

 

L’audio-lecteur peut écouter les enregistrements, soit à l’aide d’un CD, d’une clé USB, d’une carte SD ou encore par téléchargement à partir du serveur national.

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.