Lyon Au musée des Beaux-Arts, la restauration des sculptures des frères Coustou est terminée

Sur la place Bellecour, les sculptures avaient fait les frais des variations climatiques, de la pluie, de la pollution et du vandalisme : elles avaient déménagé en mars dernier au musée des Beaux-Arts, pour se refaire une beauté.  Photo Progrès /STEPHANE GUIOCHON
Sur la place Bellecour, les sculptures avaient fait les frais des variations climatiques, de la pluie, de la pollution et du vandalisme : elles avaient déménagé en mars dernier au musée des Beaux-Arts, pour se refaire une beauté.  Photo Progrès /STEPHANE GUIOCHON

Les statues, dans un état critique, avaient été déplacées au musée des Beaux-Arts de Lyon pour être restaurées. Une restauration qui est terminée, affirme, fièrement, un élu du 1er arrondissement.

C’est le deuxième adjoint à la maire du 1er arrondissement, Jean-Christophe Morin, très prolixe sur les réseaux sociaux, qui l’annonce. « En avant-première », précise-t-il. Les sculptures des frères Coustou représentant le Rhône et la Saône sont enfin prêtes à prendre leurs quartiers au musée des Beaux-Arts et à se dévoiler au public.

L’opération de restauration, dit-il, est terminée, en présentant des photos des deux bronzes du XVIIIe siècle. Une réhabilitation qui intervenait dans le cadre de la 4e Convention patrimoine 2019-2024 par laquelle l’État et la Ville de Lyon ont associé leurs moyens financiers et leurs compétences. Montant de cette restauration : 72 000 euros. Le Progrès avait pu assister au nettoyage qui s’était notamment fait à la poudre de noyaux d’abricots afin de gommer des reliefs sans effacer les traces d’usures.

« Prise de guerre »

« En plus c’est une prise de guerre sur le 2e », ironise encore l’adjoint du 1er sur Facebook, en clin d’œil au maire de cet arrondissement, Pierre Oliver (LR).

Il est vrai qu’à l’origine, les deux bronzes, allégories du Rhône et de la Saône, réalisés par les Frères Coustou en 1721, avaient été installées sur la place Bellecour, au pied de la statue équestre de Louis XIV. Mais au fil du temps, ils avaient fait les frais des variations climatiques, de la pluie, de la pollution et du vandalisme et avaient déménagé en mars dernier pour se refaire une beauté.

Elles ont désormais une nouvelle demeure : depuis une trentaine d’années, le musée plaidait en effet pour la dépose de ces sculptures dans son enceinte. Installés au pied du grand escalier, à l’abri des intempéries et des dégradations, ces deux bronzes seront bientôt visibles de tous en dehors du parcours payant du musée des beaux-Arts.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?