Rhône À vos shakers : le festival du cocktail débarque à Lyon

Le bar à cocktails Le Florian fait partie des bars partenaires du festival.  Photo Progrès /Joël PHILIPPON
Le bar à cocktails Le Florian fait partie des bars partenaires du festival.  Photo Progrès /Joël PHILIPPON

Dans le genre des festivals gustatifs, Lyon ne pouvait pas passer à côté de celui-là. C’est bien sûr dans la capitale de la gastronomie que le Cocktail Tour, dédié à la mixologie, a lieu pour la première fois depuis ce mardi et jusqu'au 11 septembre. Au programme : des cartes aux saveurs inédites et des prix cassés chez vos barmen lyonnais préférés.

Le jour de boire est arrivé ! C’est une date que les amateurs de cocktails vont certainement retenir Depuis ce mardi 7 et jusqu'à ce samedi 11 septembre, c’est à Lyon que le Cocktail Tour aura lieu pour la première fois. Comme à Montpellier, Toulouse, Bordeaux ou encore Marseille, où il se déplacera ensuite, ce festival a pour but de mettre en avant les nouvelles créations des barmen de la capitale des Gaules, que vous connaissez sans doute déjà. Ils vous concocteront leurs spécialités proposées via une carte éphémère, mise en place spécialement à l’occasion du festival.

Pour cette première édition, 50 mélanges seront ainsi à découvrir à Lyon. Pour profiter de tarifs préférentiels, vous pouvez vous inscrire sur le site du festival gratuitement. Vous obtiendrez un pass que cette fois-ci, on vous le promet, vous allez adorer utiliser : en le présentant lors de vos virées (modérément) alcoolisées dans les bars participants, vous bénéficierez de prix plus doux sur vos consommations.

Quels sont les bars lyonnais sélectionnés ?

Huit bars à cocktails de Lyon participent au festival. Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix… ou pas !

■  À l’Hôtel-Dieu, vous pourrez vous rendre à L’Officine , à l’ambiance chic, avec sa terrasse avec vue sur le dôme. Et ce bar a d’ores et déjà dévoilé quelles seront ses préparations éphémères. Parmi les plus innovantes, on y trouvera par exemple le « Grand monaco » : un mélange détonnant d’Italicus Rosolio di Bergamotto, un spiritueux italien, de citron, de blanc d’œuf et de sirop de fruits rouges infusés à l’hibiscus.

■  Au Black Forest Society , rue de l’Arbre-Sec dans le 1er arrondissement, vous apprécierez le style germano aussi bien dans la déco que dans les saveurs des boissons à base d’alcools allemands.

■  Sur la place Tolozan, le Monkey Club , à l’intérieur fleuri et feutré, est bien connu des amateurs de cocktails.

■  Sur la place de la Baleine, dans le Vieux Lyon, se trouve le Florian , l’indétrônable bar à cocktails à l’ambiance tamisée, avec velours, vitraux et bougies.

■  Lui est plutôt inspiré des années 50-60. L’Antiquaire et ses banquettes de cuir vous accueilleront rue Hippolyte-Flandrin, dans le 1er arrondissement.

■  Le propriétaire du Pelican , rue Terme, est Aymeric Tortereau. Il est huit fois champion de France du concours le Trophée du bar. Le petit plus de l’endroit ? Les tapas maison.

■  À la fois bar et club, le Groom et sa cave voûtée est un incontournable des pentes de la Croix-Rousse.

Sauvage , bar du 7e arrondissement situé rue Montesquieu, est spécialisé dans les cocktails aux alcools anciens et parfois un peu oubliés.

Le bar à cocktail, une tendance qui se développe

Originalité, goût et innovation : la curiosité sera de mise pour découvrir les mélanges atypiques des maîtres lyonnais du cocktail ! Et la dégustation n’est pas réservée qu’aux amateurs de mixologie. Le Lyon Cocktail tour tend à populariser la consommation de cocktail et met ainsi en avant le savoir-faire des bartenders (les barmen créateurs de mélanges). Et oui, car avant de consommer votre boisson, quoi de mieux que de la voir être préparée sous vos yeux par un expert en la matière ?

Selon les organisateurs du festival, la consommation de cocktails dans un établissement spécialisé devient de plus en plus tendance. Tendance qui doit cependant être maîtrisée, en s’inspirant notamment du « slow-drinking » : « boire moins, mais mieux ». Il s’agit de se concentrer sur une boisson de qualité, en prenant le temps de profiter de sa saveur : Pour le festival, « la clé, c’est de transformer une simple consommation en art de la dégustation ».

Coline MICHEL

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?