Rhône Hachés de France , le steak éthique made in Lyon

Christophe Fargier, fondateur de Ninkasi et Paul-Alexis Pierre, fondateur d’Hachés de France présentent le Burger « Get Frenchy ». Photo Progrès /Gaétan CLEMENT
Christophe Fargier, fondateur de Ninkasi et Paul-Alexis Pierre, fondateur d’Hachés de France présentent le Burger « Get Frenchy ». Photo Progrès /Gaétan CLEMENT

Depuis le 18 juin, un jeune entrepreneur lyonnais fournit la viande hachée de tous les burgers du moment de Ninkasi. Un partenariat local qui doit sa réussite à l’éthique économique, environnementale et sociale du projet de Paul-Alexis Pierre.

« Je me souviens de mon grand-père, de son élevage domestique. J’ai grandi avec et dès mon plus jeune âge, je savais que je voulais travailler avec les animaux ». Une vingtaine d’années plus tard, le Lyonnais Paul-Alexis Pierre a réalisé son rêve. À la tête d’une entreprise spécialisée dans la viande hachée haut de gamme et éthique, le natif de Belfort vient de signer, au sortir de la crise sanitaire, un partenariat « local » et prestigieux avec le groupe Ninkasi : il fournit la viande pour le burger « Get Frenchy », que l’on peut déguster depuis le 18 juin dans tous les établissements.

Un partenariat qui n’est pas complètement le fruit du hasard. D’un côté, Christophe Fargier, un chef d’entreprise qui souhaitait passer à l’acte « parrain » et aider de jeunes entrepreneurs. De l’autre, Paul-Alexis Pierre, venait de créer une toute jeune structure en plein essor. Ils se retrouvent au Medef, au sein du dispositif Activ’Entreprendre… qui fait le lien entre eux et les met en contact. Rapidement, les deux hommes se trouvent des points communs. Il faut dire que le jeune Lyonnais âgé de 28 ans ne propose pas de simples steaks hachés. Bardé de diplômes, il est passé par l’EM Lyon en innovation entrepreneuriale. Et lors d’un stage en Nouvelle-Zélande, il découvre un élevage, une vision « normale » là-bas, loin de celle que l’on peut avoir en France. Car dans l’hexagone, l’image de la viande n’est pas bonne… « J’ai commencé par réfléchir boucherie-restaurant, puis box de viande par abonnement. Mais c’est en allant sur le terrain et en interrogeant toutes les professions attachées à la filière que j’ai compris certaines problématiques et décidé, du coup, de faire du steak haché ».

Respects des filières, des animaux et des consommateurs

Mais pas n’importe comment… En 2018, il lance Hachés de France autour de trois piliers fondateurs : le respect des filières, notamment par une rémunération juste et fixe, le respect du bien-être animal, qui limite au maximum le stress et la souffrance lors du transport ou de l’abattage des animaux et enfin le respect du consommateur par une traçabilité de l’animal et une totale transparence sur la composition du steak. « Du coup, le produit a un impact positif… et répond aux attentes. On peut proposer différents hachés en fonction des besoins et des envies » rajoute Paul-Alexis Pierre. Un côté éthique qui lui permet de se distinguer, auprès de Christophe Fargier, mais également auprès de nombreux restaurateurs, notamment bio…

Installé au sein du Carré by Voisin avec d’autres jeunes entreprises, le Lyonnais travaille aujourd’hui avec une centaine d’éleveurs. Sur la région, il fournit notamment des restaurants en hachés bios de races Salers et Aubrac… qui viennent toutes de Rhône-Alpes. Et si pour le moment, seuls les restaurateurs peuvent bénéficier de ces hachés éthiques, les particuliers devraient pouvoir trouver les produits hachés de France dès octobre dans certaines enseignes de grande surface.

Hachés de France - Site internet : https://www.hachesdefrance.fr/

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?