Gastronomie Bouillon Baratte : cuisine de brasserie moderne, sans se ruiner

Arthur Buchard, gérant associé (au centre), Pierre Deau, responsable de salle et Guillaume Neirenberger, chef de cuisine, autour de la superbe table "stammtisch", située en mezzanine.  Photo Progrès /Christel REYNAUD
Arthur Buchard, gérant associé (au centre), Pierre Deau, responsable de salle et Guillaume Neirenberger, chef de cuisine, autour de la superbe table "stammtisch", située en mezzanine.  Photo Progrès /Christel REYNAUD

Dans un magnifique univers, à la fois patiné et contemporain, il fait bon se restaurer, autour de plats de brasserie classiques ou pimentés de créativité. Service en continu, de midi à minuit.

Coup de maître pour le groupe strasbourgeois Diabolo Poivre Gestion qui a repris le Caro de Lyon ! Le vaste lieu de 300 m² est devenu Bouillon Baratte pour cultiver « l’esprit convivial et populaire d’un Bouillon, avec des prix accessibles, sans pour autant se retrouver dans la dimension du Bouillon Chartier de Paris », affirme Arthur Buchard, gérant associé.

Au déjeuner, l’aubaine, c’est le généreux plat du jour ou le menu complet, avec produits frais et régionaux. Le discret chef, Guillaume Nierenberger, originaire d’Obernai, impulse une rigueur dans l’exécution des mets, en s’appuyant sur la citation d’Auguste Escoffier : « La simplicité n’exclut pas la beauté », d’ailleurs inscrite sur un mur. On aime le croustillant de sardines et caponata de légumes ; le gaspacho de betterave rouge, crème de raifort ; le lieu noir et légumes de saison, sauce vierge, et le tartare de bœuf charolais. Il faudra tester le foie de veau tranché épais et le filet de canard rôti, carottes glacées au thym et purée maison. Côté boissons, les apéritifs d’antan sont de retour, et parmi la cinquantaine de références viticoles, la cuvée maison IGP Collines Rhodaniennes, élaborée avec la Cave de Clairmont, se boit comme du petit lait, notamment en version rosée (le verre, 4,20 €). On reviendra pour découvrir le « Lyon-Strasbourg », dans l’esprit d’un « Paris-Brest », mais à base de kirsch et… pralines roses.

25, rue du Bât-d’Argent, Lyon 1er. Tél. 04.78.39.58.58. Midi à minuit, 7/7. Déj (semaine) : plat du jour 12 €, entrée-plat ou plat-dessert 17 €, menu 22 €. Toute la carte à partir de 15 heures. www.bouillonbaratte.com

Christel Reynaud

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?