Gastronomie Le Tableau noir, histoire de cuisine et pâtisserie chez les époux Réa

Première semaine d’ouverture pour Isabelle et Robert Réa, à l’enseigne  Le Tableau noir,  dans le secteur de Gerland, en plein boom.  Photo Progrès /Christel Reynaud
Première semaine d’ouverture pour Isabelle et Robert Réa, à l’enseigne Le Tableau noir, dans le secteur de Gerland, en plein boom.  Photo Progrès /Christel Reynaud
Première semaine d'ouverture pour Isabelle et Robert Réa, à l'enseigne Le Tableau Noir, dans le secteur de Gerland, en plein boom.  Photo Progrès /Christel Reynaud
Première semaine d'ouverture pour Isabelle et Robert Réa, à l'enseigne Le Tableau Noir, dans le secteur de Gerland, en plein boom.  Photo Progrès /Christel Reynaud
Première semaine d’ouverture pour Isabelle et Robert Réa, à l’enseigne  Le Tableau noir,  dans le secteur de Gerland, en plein boom.  Photo Progrès /Christel Reynaud Première semaine d'ouverture pour Isabelle et Robert Réa, à l'enseigne Le Tableau Noir, dans le secteur de Gerland, en plein boom.  Photo Progrès /Christel Reynaud

Après la Maison Debeaux, Robert et Isabelle Réa lancent leur petite affaire à Gerland dans le 7e arrondissement. Convivialité et bon rapport qualité-prix au menu !

Le rythme était déjà soutenu lors de la première semaine d'ouverture, chez Isabelle et Robert Réa, qui viennent de reprendre Le Tableau noir, dans le secteur de Gerland, en plein boom.

« Un petit restaurant de 30 couverts, avec quelques tables en terrasse, c’est l’idéal », affirment-ils. Après 38 ans consacrés à la Maison Debeaux, ce professionnel de la pâtisserie se fait vraiment plaisir au piano et ce n’est pas le fruit du hasard.

La cuisine, une passion d’enfance

« La passion pour la cuisine remonte à ma plus tendre enfance, auprès d’un frère et d’un cousin, tous deux restaurateurs », confie-t-il. Robert Réa mise sur « une bonne cuisine maison » et se laisse une marge de manœuvre, des plats traditionnels et lyonnais aux mets plus créatifs, en passant par des clins d’œil à ses origines italiennes. Comme du temps de la Maison Debeaux, il confectionnera bientôt le pâté en croûte, les lasagnes et les endives au jambon.

Tentant choix de desserts

Des plats roboratifs, comme le pot-au-feu, la poule au pot, la paella ou le couscous se retrouveront aussi sur table.

On craque pour la terrine de brochet et saumon, le suprême de poulet jaune fermier, sauce forestière et pommes duchesse, et la tarte au citron meringuée, parmi un tentant choix de desserts, comme le Royal chocolat, incontournable signature sucrée. Bel envol culinaire.

129, avenue Jean-Jaurès, Lyon 7e. Tél. : 09 50 00 03 47. Midi, lundi au vendredi. Soir, sur réservation à partir de 15 pers. Formule (entrée-plat ou plat-dessert) à 16 € et menu à 20 €. Verres de vin de 2,30 € à 4,10 €.

Christel REYNAUD

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?