LYON Livraisons de repas: Maison Saveur affole tous les compteurs

Maison Saveur a reçu le prix AuRA de la restauration livrée 2018 de la part de  Just Eat.  Photo Brian RAVAUX
Maison Saveur a reçu le prix AuRA de la restauration livrée 2018 de la part de Just Eat. Photo Brian RAVAUX

Ce restaurant asiatique fait exploser son chiffre d’affaires en se positionnant sur la livraison de plats faits maison. L’établissement vient d’obtenir une distinction régionale.

Implantée depuis 6 ans dans un coin calme de la rue des Charmettes, à l’abri du tumulte du cours Lafayette, Maison Saveur n’a rien d’un restaurant tape-à-l’œil. L’enseigne, extrêmement discrète, ne prévoit aucun artifice pour attirer le chaland. Calme plat à l’intérieur : les tables sont bien souvent désertes.

Et pourtant… Le petit resto “thaï et chinois” déborde d’activité. Sur Internet, Maison Saveur jouit d’une réputation en or. À tel point que l’établissement est devenu, en novembre 2018, le champion Auvergne Rhône-Alpes de la livraison à domicile. Les habitants de la région ont voté à l’unanimité en sa faveur. Le trophée lui a été décerné par Just Eat – anciennement Allô Resto — en partenariat avec RTL2. « La qualité et l’originalité de ses plats et la rapidité de ses livraisons » ont été plébiscités, confirme Mickaël Pilucchini, responsable territorial. Le bœuf basilic, le magret de canard sauce thaï, la marmite de fruits de mer, le bo bun et les raviolis au porc du couple Nim ont trouvé leur public. Ce dernier le lui rend bien.

« Grâce à la livraison, les restaurants peuvent bénéficier d’une croissance économique plus forte et pérenniser des emplois », estime Gilles Raison, directeur général France du numéro un de la restauration livrée dans l’Hexagone.

1 million d’€ de livraisons en 5 ans

Alors que la petite entreprise familiale se contentait de quelques plats à emporter en 2012, puis 2013, l’idée d’utiliser une plateforme de mise en relation avec la clientèle lui a assuré une belle rentabilité. L’adhésion à Just Eat , l’achat de deux scooters et l’emploi de deux livreurs ont dégagé l’horizon. Les restaurateurs ont d’ailleurs dépassé le million d’euros de chiffre d’affaires depuis le début de leur collaboration avec Just Eat , fin 2013. En échange d’une commission de 9 % pour chaque repas livré, la multinationale cotée en bourse lui rapporte des affaires : Just Eat représente aujourd’hui 80 % de son activité.

Si les deux roues sillonnent les rues de Lyon, Caluire et Villeurbanne, la formule de base reste la même. Pour le couple sino-laotien, les rôles sont toujours bien définis. En cuisine, A Ung, le chef, se lève toujours aussi tôt pour concocter sa sauce spéciale aux herbes, sa sauce aigre-douce au tamarin et son curry vert ou rouge. Liwei, son épouse, se charge de l’administratif et fait sa part de livraisons. L’établissement opte pour le fait maison et concentre ses services en soirée, uniquement.

Le système est bien huilé. Les deux restaurateurs ne comptent pas modifier leur feuille de route. Même si le modèle peut surprendre. « Lorsqu’on voit quelqu’un pousser la porte du restaurant, on lui conseille de choisir à emporter, précise Li Wei. C’est 10 % moins cher. Les livreurs vont et viennent sans arrêt. Pour un client, ce n’est pas forcément très agréable. » La formule continuera-t-elle à fonctionner ? En 2018, la concurrence s’organise sur ce même créneau, comme le constate A Ung : « On était 4 au début. Aujourd’hui, on est une dizaine. Mais nos clients qui essayent nos concurrents finissent toujours par revenir ! »

Pratique www.maisonsaveur.com

Fabrice DUFAUD

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?