Lyon 8e La ville reconduit le dispositif des petits-déjeuners à l’école maternelle Olympe-de-Gouges

À l’école maternelle Olympe-de-Gouges située 209, avenue Général-Frère, chaque enfant bénéficie d’un petit-déjeuner  par semaine à 2,30 € tout compris, dont 1,30 € pris en charge   par l’État.  Photo archive Progrès /Dominique CAIRON
À l’école maternelle Olympe-de-Gouges située 209, avenue Général-Frère, chaque enfant bénéficie d’un petit-déjeuner par semaine à 2,30 € tout compris, dont 1,30 € pris en charge par l’État.  Photo archive Progrès /Dominique CAIRON

En décembre 2020, les élus approuvaient une convention proposant des petits-déjeuners offerts aux élèves de l’école maternelle Olympe de Gouges. Une expérimentation menée par la ville de Lyon et l’inspection académique du Rhône qui va se poursuivre en 2022 et dont le périmètre va s’élargir à Mermoz (8e) et Dahlias (9e).

Des petits-déjeuners offerts aux écoliers de la maternelle Olympe de Gouges, c’est le dispositif qui a débuté le 4 janvier 2021 pour 81 enfants (23 en petite section, 21 en moyenne section, 16 et 21 en grandes sections) tous les mardis et vendredis, de 8 h 20 à 8 h 40.

Pour ce projet évolutif mené avec les familles, la ville de Lyon procède à l’achat des petits-déjeuners dont le coût est estimé entre 2 euros et 3,50 euros. La participation de l’État est calculée sur la base d’un forfait de 1,30 € par élève. Le montant prévisionnel de la contribution financière de l’État est de 3 744 € sans aucun reste à charge pour les familles. Le projet s’étale sur trente semaines de fonctionnement hors vacances et mois de septembre banalisé. Chaque enfant bénéfice d’un petit-déjeuner par semaine à 2,30 € tout compris.

Outre le fait de réduire les inégalités alimentaires durant le premier repas de la journée indispensable pour une meilleure concentration, le volet éducatif accompagne cette distribution afin d’éduquer les élèves à une alimentation saine.

Les composants de ces petits-déjeuners sont issus au maximum de l’agriculture biologique et d’un approvisionnement local.

260 enfants concernés pour 2021-2022

L’Éducation nationale impulse le dispositif de ces petits-déjeuners dans les écoles volontaires en REP et REP + des quartiers de la Politique de la Ville et des territoires ruraux fragiles.

La ville de Lyon n’a pas encore dressé de bilan. L’expérimentation sur Olympe de Gouges démarrée en janvier 2021, s’est déroulée dans le contexte de la crise sanitaire, selon des modalités adaptées. En revanche, alors que cette convention court jusqu’au 31 décembre 2021, la ville a décidé de soumettre au vote une délibération lors du conseil municipal de janvier 2022 pour une nouvelle convention petits-déjeuners afin de poursuivre l’expérimentation sur la base d’un périmètre élargi. Outre Olympe de Gouges, l’école maternelle à Mermoz (Lyon 8e ) et l’école élémentaire Dahlias, 304, avenue Andrei Sakharov (Lyon 9e) entrent dans la boucle. Les effectifs prévisionnels 2021-2022 portent sur 260 enfants.

N.M.

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.