Lyon Découvrez les métiers de la joaillerie, un secteur qui recrute

Dessinateur, lapidaire, sertisseur... connaissez-vous les métiers de la joaillerie ?  Photo  L’École Van Cleefs & Arpels
Dessinateur, lapidaire, sertisseur... connaissez-vous les métiers de la joaillerie ? Photo L’École Van Cleefs & Arpels

La maison de joaillerie Van Cleef & Arpels et l’école des arts joailliers organisent une semaine de découverte de ces métiers souvent méconnus à l’Intercontinental Lyon-Hôtel-Dieu dès le 11 décembre. L’objectif est de susciter des vocations. Le secteur recrute.

Créée à Paris en 1906, la célèbre maison Van Cleef & Arpels fabrique l’intégralité de ses bijoux et de sa joaillerie en France. Depuis 5 ans, elle est aussi présente à Lyon : elle a intégré un atelier de fabrication avec lequel elle travaillait historiquement. Il comprend 65 joailliers, développeurs et concepteurs. « Dans cet atelier, on développe des pièces complexes de haute ou moyenne joaillerie. On est sur des pièces qui sont serties, pas nécessairement uniques, mais que l’on fait en toute petite série », précise Nicolas Bos, PDG de la maison Van Cleef & Arpels.

Un monde méconnu, peu compris et très discret

Lyon et plus globalement la région sont une place forte de la bijouterie, c’est pourquoi Van Cleef & Arpels et l’école des Arts joailliers ont choisi de s’installer durant une semaine à l’Intercontinental Lyon-Hôtel Dieu pour l’événement «De mains en mains». « L’idée est de faire découvrir les métiers de la joaillerie avant tout à des jeunes dans la perspective possible que cela puisse susciter des vocations. Le monde de la joaillerie est souvent un monde méconnu, peu compris, très discret, très secret parfois, un peu intimidant et dont on pense qu’il gagne à être connu », souligne Nicolas Bos. D’autant plus que le secteur recrute.

Pour cette première, en lien avec l’Éducation nationale, un travail a été mené en amont auprès de 300 élèves de 4e et 3e du collège Jules-Michelet à Vénissieux. Les collégiens participeront à des ateliers durant lesquels ils pourront s’initier aux métiers de joaillier, sertisseur, polisseur ou concepteur CAO. Des écoles présenteront leurs formations joaillières depuis le CAP jusqu’au diplôme national des métiers d’art et du design (bac +3)

La SEPR (société d’enseignement professionnel du Rhône), le lycée des métiers d’art de la bijouterie joaillerie Amblard de Valence et la haute école de joaillerie (Paris, Reims, Aix-en-Provence) seront ainsi présents. Des ateliers et conférences seront aussi ouverts au grand public (lire par ailleurs).

 Marie Vallanet-Delhom, présidente de l’école des Arts joailliers et Nicolas Bos, PDG de la maison Van Cleef & Arpels, à l’Intercontinental Lyon-Hôtel Dieu.   Photo Progrès /Anne-Laure WYNAR
Marie Vallanet-Delhom, présidente de l’école des Arts joailliers et Nicolas Bos, PDG de la maison Van Cleef & Arpels, à l’Intercontinental Lyon-Hôtel Dieu.   Photo Progrès /Anne-Laure WYNAR

« Notre volonté est de transmettre la culture joaillière au public le plus large. On s’adresse à tous sans aucun prérequis » met en avant Marie Vallanet-Delhom, présidente de l’école des Arts joailliers, basée place Vendôme à Paris. Si l’établissement a été créé par Van Cleef & Arpels il y a près de dix ans, il est consacré à la culture joaillière en général. 50 000 élèves venus de différents pays ont été formés dans cette école nomade qui voyage aussi à l’étranger. C’est la première fois qu’elle se déplace en France.

La région Auvergne-Rhône-Alpes est le second bassin de fabrication après l’Ile-de-France. Le secteur compte plus de 400 entreprises dans la région et représente près de 1 800 emplois.

A.-L. W.

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.