Métropole de Lyon Un bus express nouvelle génération reliera Part-Dieu à Vaulx-en-Velin en 2026

Les trolleybus IMC (In Motion Charging, recharge des batteries en mouvement) seront utilisés sur cette ligne. Photo Progrès /Joel PHILIPPON
Les trolleybus IMC (In Motion Charging, recharge des batteries en mouvement) seront utilisés sur cette ligne. Photo Progrès /Joel PHILIPPON

Le Sytral lance le 11 octobre une concertation sur le projet de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) entre le quartier de la Part-Dieu (Lyon 3) et les Sept-Chemins, à Vaulx-en-Velin. « Un projet important », souligne son président Bruno Bernard (EELV).

« Un tramway sur pneus », sourit Jean-Charles Kohlhaas. C’est ainsi que le vice-président (EELV) de la Métropole aux transports décrit le futur BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) entre le quartier de la Part-Dieu et les Sept Chemins , qui sera le premier développé par le Sytral.

Site dédié, priorité aux feux, 15 à 20 km/h…

Un BHNS, c’est quoi au juste ? En résumé, un bus express comme le C3, mais en mieux : circulation en site propre avec priorité aux feux, vitesse équivalente ou supérieure à un tram (15-20 km/h), fonctionnement de 4 h 30 à 0 h 30 avec un bus toutes les 7 minutes en heures de pointe, le tout avec des véhicules propres, des trolleybus électriques IMC (In Motion Charging). Ces 7 kilomètres environ, avec 15 ou 16 stations, seront parcourus en 25 minutes.

Ce projet majeur du plan de mandat Destinations 2026, avec un budget de 120 millions d’euros (dont une partie financée par l’Etat, lire ci-contre) et une livraison espérée en 2026, traversera de nombreux quartiers, dont certains ne sont pas toujours bien desservis par les transports en commun : Part-Dieu, Montchat à Lyon, Grandclément, Maisons-Neuves, Cyprian à Villeurbanne, les Genêts, la ZAC de la Clairière ou le Terraillon à Bron, et les secteurs des Brosses et de Gimenez à Vaulx-en-Velin. « Nous avons l’espoir d’un report modal important car le recours à l’automobile est plus développé ici que dans d’autres secteurs », explique Bruno Bernard, évoquant 22 000 voyageurs espérés en 2030.

Pour ce projet, le Sytral ouvre une concertation (1) à partir du 11 octobre (jusqu’au 19 novembre) car les études ont fait émerger une variante sur le tracé au niveau de Lyon et Villeurbanne. Faut-il passer par l’avenue Georges-Pompidou ou par l’avenue Félix-Faure avant de rejoindre la route de Genas ? En cas de passage du BHNS, ces rues passeraient en sens unique pour la circulation automobile. Après la concertation et les différentes étapes administratives, les travaux pourraient débuter en 2024.

Une connexion avec la future ligne Vaulx-en-Velin - Genas

Cette ligne BHNS viendrait se connecter aux Sept-Chemins avec une autre ligne express à l’étude, qui reliera Vaulx-en-Velin La Soie, Chassieu et Genas, avec un service partiel vers l’aéroport (13 km au total). Le Sytral a choisi de traiter distinctement ces deux projets. « Ce ne sont pas les mêmes densités de population, justifie Jean-Charles Kohlhaas. La fréquence n’a pas besoin d’être aussi forte que le BHNS ». De plus, on y retrouverait des bus GNV (gaz naturel) et non des trolleybus électriques. Cette ligne, moins complexe en termes d’insertion, pourrait naître dès 2025.

(1) Une soirée d’ouverture aura lieu le 13 octobre puis quatre réunions publiques : le 21 octobre à Bron, le 25 à Villeurbanne, le 26 à Vaulx-en-Velin et le 15 novembre à Lyon 3e. Pour s’informer ou donner son avis, rendez-vous sur www.bhns1-sytral.fr

Jean-Philippe CAVAILLEZ

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?