Rhône Lyon 3e: comment pacifier la rue Jules-Verne ?

Le stationnement sauvage est une constante sur la rue Jules-Verne. Le besoin de parking est un leitmotiv   des utilisateurs du stade Foe et des parents d’élèves de l’école Jules-Verne.  Photo Progrès /Dominique CAIRON
Le stationnement sauvage est une constante sur la rue Jules-Verne. Le besoin de parking est un leitmotiv des utilisateurs du stade Foe et des parents d’élèves de l’école Jules-Verne.  Photo Progrès /Dominique CAIRON

Réduire la vitesse et empêcher le stationnement sauvage sera l’enjeu du futur aménagement de la rue Jules-Verne.

Quelle place peut-on donner aux enfants, rue Jules-Verne ? Comment appliquer le projet majeur de la ville de Lyon, de leur offrir un espace pacifié et sécurisé, surtout à la sortie des écoles ? C’est dans ce cadre qu’une réunion publique a eu lieu le 26 avril, avec les riverains, l’école Jules-Verne et les utilisateurs du complexe sportif Foe, pour garantir une communauté de vie à tous et à toutes.

De cette réunion, a émergé le besoin de renforcer la sécurité publique dans cette rue. Car la rue Jules-Verne, qui s’étend de la rue Jeanne-d’Arc à l’avenue Lacassagne, souffre de diverses nuisances, comme le stationnement sauvage et des vitesses excessives à l’approche du stade Foe et de l’école Jules-Verne.

Une première initiative avait été prise en mettant la rue en double sens. Une mesure qui a tout de même fait baisser de moitié le trafic automobile, avec cependant une moindre incidence sur la vitesse, avec une moyenne, selon les comptages réalisés, de plus de 30 km/h. Finalement, cette mesure a eu peu d’impact sur la vitesse et le stationnement sauvage, surtout lors des heures de sortie à l’établissement Jules-Vernes et au collège Charles-de-Foucault, ainsi que les jours de matchs et aux heures d’entraînement de l’AS Montchat.

Une chaussée réduite et arborée

Un nouveau projet a donc été envisagé, avec un sens unique nord-sud, mais surtout une végétalisation qui réduira la chaussée, une piste cyclable et enfin un système de chicanes. Ce projet est ambitieux, car il s’agit de réduire considérablement la vitesse des automobilistes.

Pour le moment, le projet présenté n’est qu’en cours d’élaboration et n’est pas encore validé. Des études plus poussées de faisabilité seront faites pour trouver une solution aux problèmes évoqués. Une décision finale sera prise en concertation avec les riverains, pour enfin mettre la rue Jules-Verne à la portée des enfants, nombreux à circuler sur cet axe, avec le stade et l’école, et pour la pacifier pour les étudiants qui sont également nombreux à loger dans les résidences dédiées, dans cette zone.

De notre correspondant Dominique CAIRON

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?