Lyon Huawei récompense deux jeunes pousses de la green tech lyonnaise

Les lauréats Alain Dutant de la start-up ITEN et Samia Bourhaira de la start-up Biomede, entourés du jury du concours Digital Pulse.  Photo Progrès /Huawei
Les lauréats Alain Dutant de la start-up ITEN et Samia Bourhaira de la start-up Biomede, entourés du jury du concours Digital Pulse.  Photo Progrès /Huawei

À travers un concours adressé cette année aux start-up de l’économie verte, le géant chinois des télécommunications encourage l’innovation française à se déployer à l’international. À Lyon, les candidats ITEN et Diomède se sont distingués.

Une édition 2021 sous le signe très actuel de la “Green Tech”. C’est l’innovation au service de l’environnement que Huawei a choisi de récompenser cette année, au concours Digital Pulse qu’il organise depuis 2014 en France, en partenariat avec Business France et le comité Richelieu. L’étape lyonnaise de la compétition s’est tenue le 30 septembre dernier dans les locaux de l’ incubateur de start-up H7. Et les “jeunes pousses” ITEN et Biomede ont respectivement remporté les 1er  et 2e prix.

L’industrie verte à l’honneur

« Nous sommes très honorés que le jury ait reconnu en nous les capacités industrielles de la France en matière d‘innovation propre » a réagi Alain Dutant, directeur de la start-up ITEM, récompensée pour ses batteries sans lithium ni matières toxiques. Le second lauréat, Biomede, s’est quant à lui distingué par son “potentiel technologique au service de la santé de l’homme”. L’entreprise diagnostique et cartographie les métaux lourds des sols agricoles et les retire naturellement aux moyens de plantes dites hyper accumulatrices.

À la découverte de l’écosystème chinois

Présélectionnés parmi 10 start-up candidates dans la région lyonnaise, puis auditionnés avec 6 semi-finalistes, les deux gagnants ont été retenus par le jury par leur démarche en parfaite adéquation avec le thème du concours et la maturité de leur projet, prêt à être déployé à l’international. Ils bénéficient respectivement d’une cagnotte de 30 000 et 20 000 € et d’un voyage en Chine du Sud organisé par Huawei pour découvrir l’écosystème technologique de pointe du pays. De quoi, pour les start-up, amorcer une nouvelle aventure sur le marché asiatique.

N.B

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?