Lyon Sioou, le petit tatouage éphémère made in Lyon parti pour rester

Marie-Charlotte Lamard, directrice de Sioou  Photo Progrès /David TAPISSIER
Marie-Charlotte Lamard, directrice de Sioou  Photo Progrès /David TAPISSIER

Aujourd’hui, il est possible de changer de tatouages ! La jeune entreprise Lyonnaise, qui s’est spécialisée dans les tatouages éphémères propose 300 modèles réalisés par des artistes, notamment locaux. Et elle en a vendu plus d’un million l’an passé…

Exit le gros tatouage coloré ou tribal. Aujourd’hui il est désormais possible de marquer sa peau avec de petits graphismes made in Lyon, mignons… et surtout éphémères ! Derrière ce projet original, Aymeric Raguet, qui fonde Sioou en 2013. L’idée de base de cet ingénieur lyonnais, c’était au départ de créer une imprimante qui permettrait de faire son propre tatoo, à l’image des grandes marques de cosmétiques qui proposaient, de gros tatoo trompe-l’œil. Mais économiquement et techniquement, le marché n’est encore pas assez mûr. Il n’empêche, il est convaincu que l’on peut démocratiser ce nouvel accessoire de mode et dès 2014-2015, propose des bijoux éphémères, dorés, puis colorés et noirs. La demande explose, sous la houlette d’Anne-Charlotte Lemard, qui s’occupe alors de la communication et du développement de Sioou.

Moins d’un euro le tatouage

« Assez vite, nous avons voulu proposer des tatouages accessibles financièrement faisant le choix de la vente en volume. Nous avons lancé des pochettes qui permettaient de baisser le prix du tatouage à moins d’un euro. A ce prix-là, il devient possible d’intégrer le tatouage dans une routine beauté, comme un accessoire » poursuit la jeune femme aujourd’hui directrice de la marque, qui cible la clientèle des femmes de 30 à 50 ans, qui prennent les tatouages pour elles… ou les enfants enfants.

 Sioou propose également des bijoux éphémères.   Photo Progrès /David TAPISSIER
Sioou propose également des bijoux éphémères.   Photo Progrès /David TAPISSIER

Mais pour autant, Sioou n’a jamais mégoté sur la qualité, au contraire. « Notre savoir-faire, c’est de proposer des créations uniques d’artistes français, dans 80 % dans la région. On travaille avec eux les modèles mais on leur laisse toujours carte blanche. Ce qui nous permet d’avoir des modèles pour tous les goûts : floral, animaliers géométrique ou oneline (d’un seul trait) et les tout nouveaux autour des signes du zodiaque » poursuit-elle.

 Le tatoo s’applique comme un décalcomanie, il suffit d’un peu d’eau.   Photo Progrès /David TAPISSIER
Le tatoo s’applique comme un décalcomanie, il suffit d’un peu d’eau.   Photo Progrès /David TAPISSIER

Plus d’un million de tatoos vendus en 2020 !

La jeune entreprise lyonnaise propose aujourd’hui 300 références, en trois types de pochettes qui vont de 3,90 à 12,90 € pour des grandes parures, pour des tatouages qui tiennent entre 2 et 15 jours selon l’endroit où ils sont mis. Sioou est présente chez 300 revendeurs, en France et à l’étranger, et évidemment à Lyon, dans la Maison des créateurs de l’Hôtel-Dieu. Et pour ceux qui sont encore dubitatifs, la société lyonnaise en a vendu plus d’un million l’an passé, travaillant souvent en marques blanches pour de grandes firmes. Et si l’impression n’est pas faite en France, le packaging, lui est fait dans des ESAT du Grand Lyon. À noter enfin que forte de son succès, la jeune entreprise vient de quitter Vaise pour installer ses ateliers dans des locaux plus spacieux à Marcilly d’Azergues.

Sioou - Site internet : https://www.sioou.com/fr/

D.T.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?