Rhône Dans cette commune près de Lyon, les maisons s'arrachent à plus de 800 000 €

Le principal atout de Sainte-Foy-lès-Lyon : sa position dominante sur Lyon qui offre une vue dégagée. Photo Ville de Sainte-Foy-lès-Lyon
Le principal atout de Sainte-Foy-lès-Lyon : sa position dominante sur Lyon qui offre une vue dégagée. Photo Ville de Sainte-Foy-lès-Lyon

Sainte-Foy-lès-Lyon, qui a toujours été prisée pour son marché de maisons, voit ses prix s’envoler depuis deux ans grâce à son cadre de vie verdoyant, en surplomb de Lyon.

Perchée sur une colline, la commune de 22 000 habitants surplombe Lyon, Oullins, Chaponost et Francheville. Les Fidésiens sont nombreux à profiter, sinon d’une vue dégagée, d’un cadre de vie aussi urbain que verdoyant. « On a beaucoup de chance », résume Raphaëlle Chavent, directrice de l’agence Orpi de la commune. Cerise sur le gâteau : à quelques minutes de la place Bellecour, la ville offre un parc immobilier doté de nombreux pavillons.

Des villas bourgeoises construites par des notables lyonnais

La demande pour les maisons y a toujours été soutenue, mais elle s’est accélérée depuis deux ans selon l’agent immobilier. « Des acquéreurs Lyonnais, venus des 2e et 6e arrondissements, désireux d’un cadre de vie plus vert avec les avantages de la ville, dopent le marché. » Ce sont souvent des cadres, quadragénaires, avec enfants, CSP+, secundo-accédants. Un profil cohérent avec le budget nécessaire pour s’offrir une maison à Sainte-Foy où une enveloppe d’au minimum 800 000€ est à prévoir.

A flanc de colline, côté Saône, c’est ici qu’on trouve un marché de niche, d’exception, avec des villas bourgeoises du début du XXe siècle construites par des notables lyonnais. En remontant sur le plateau, où se trouve le village, les maisons de ville sont nombreuses. « Elles sont pour la plupart rénovées. Il y a une ambiance village, un côté sud... » Une douceur qui a un prix : dans ces deux secteurs, les maisons, rares à la vente, ne se négocient pas à moins d’un million d’euros… hors travaux !

« Ce secteur a pris une cote phénoménale ! », s’exclame Raphaëlle Chavent. « Nous venons de vendre une maison rénovée de 180 m² à 1,170 million d’euros. Un bien qui valait 900 000 euros en 2018. »

Des prix en hausse partout

Dans les autres quartiers, où l’on trouve des maisons des années 50 jusqu’à aujourd’hui, les prix évoluent au même rythme. Un peu après le village, rue Châtelain, les maisons des années 60 vendues 550 000 euros il y a trois ans partent aujourd’hui à 620-650 000 euros. « Le secteur possède un marché de petites maisons avec des terrains de 800-1000 m² », ajoute Raphaëlle Chavent. Plus à l’ouest, en lisière du 5e arrondissement, idem.

« Les maisons entre les chemins des Prés et de Chantegrillet, construites pour la plupart entre les années 90 et après, offrent encore de beaux terrains et sont surtout au calme. » Tout à fait au nord du quartier Chavril, une poignée de maisons sont aussi très convoitées rues Paul-Huvelin et Grange-Bruyère. « Construites dans les années 30, 40 et 50, proches les unes des autres, beaucoup ont été rénovées. Mais les opportunités sont rares ! La dernière que j’ai vendue est partie à 700 000 euros il y a trois ans. »

Difficile de trouver du neuf

Plus au sud, Raphaëlle Chavent cite le secteur le long du chemin de Montray, après le cimetière. « On trouvera des maisons construites à partir des années 80, du côté du collège. Et en contrebas, de plus grosses maisons, autant récentes qu’anciennes, un peu excentrées, tournées vers Oullins, et surtout un peu moins chères. »

Enfin, du côté du neuf, les programmes sont rares bien que du foncier soit encore disponible à Sainte-Foy. Raphaëlle Chavent explique d’ailleurs « voir peu de divisions parcellaires comme cela peut être le cas ailleurs ».

En ce moment, une dizaine de maisons de 130 m² en moyenne sont commercialisées entre l’hôpital et le collège, via deux programmes : Séquencia et Les Bucoliques. Pour l’un comme pour l’autre, comptez sur un budget minimum de 780 000€.

Yann FORAY

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?