Métropole de Lyon L’encadrement des loyers fait bondir les propriétaires

Un homme scrute les annonces immobilières affichées dans la vitrine d’une agence immobilière à Lyon.  Photo Progrès /Maxime JEGAT
Un homme scrute les annonces immobilières affichées dans la vitrine d’une agence immobilière à Lyon.  Photo Progrès /Maxime JEGAT

Par décret du 2 septembre, Lyon et Villeurbanne sont autorisées à encadrer le prix des loyers. Tandis que la Métropole annonce vouloir aller vite, du côté des propriétaires, on dénonce le procédé.

Après Paris et Lille, au tour de Lyon et Villeurbanne , en plus de Bordeaux et Montpellier. Ces villes vont pouvoir réguler les montants des locations immobilières sur leur territoire. Et dans la Métropole de Lyon, on veut aller vite. Pour Bruno Bernard, son président, le bon timing est « avant la fin de l’année ».

« Mettre fin à des abus »

« Il s’agit de mettre fin à des abus », nous confie l’écologiste Bruno Bernard satisfait du retour favorable de la part du gouvernement. Pour lui, l’encadrement des loyers est « une mesure parmi d’autres » permettant de lutter contre l’augmentation des prix. « Les coûts du foncier ont explosé sur la vente des biens.

La hausse des loyers n’est pas aussi forte mais est significative, avec le risque que ça s’aggrave ». Bruno Bernard pointe des loyers atteignant 30 euros le m²  par endroits, sachant que le loyer médian sur la Métropole est d’environ 12 euros. « C’est juste pas possible », lâche le président, rappelant que les effets de cet encadrement visent avant tout les petites surfaces, principalement occupées par des précaires et des étudiants.

"))

Des arrêtés déjà contestés

De quoi réjouir les locataires, moins les propriétaires. « L’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) prévoit une action collective pour contester les arrêtés à venir », nous annonce Sylvain Grataloup son président Rhône.

Pour lui, « la démarche du nouvel exécutif est totalement idéologique ». Le président de l’UNPI 69 dénonce « une opacité et un passage en force suspects ». Il considère en outre qu’«  on se trompe de diagnostic, d’analyse et de solution ».

 Nicolas Bouscasse, président de la Fnaim 69 juge la mesure « populiste et totalement inefficiente ».   Photo DR /Charles-Edouard_GIL
Nicolas Bouscasse, président de la Fnaim 69 juge la mesure « populiste et totalement inefficiente ».   Photo DR /Charles-Edouard_GIL
 Le loyer médian sur la Métropole est d’environ 12 euros/m².   Photo Progrès /Rayane Aouar
Le loyer médian sur la Métropole est d’environ 12 euros/m².   Photo Progrès /Rayane Aouar
 « Opacité et passage en force », se désole Sylvain Grataloup, président de l’UNPI 69.   Photo Progrès /DR
« Opacité et passage en force », se désole Sylvain Grataloup, président de l’UNPI 69.   Photo Progrès /DR
 Nicolas Bouscasse, président de la Fnaim 69 juge la mesure « populiste et totalement inefficiente ».   Photo DR /Charles-Edouard_GIL  Le loyer médian sur la Métropole est d’environ 12 euros/m².   Photo Progrès /Rayane Aouar  « Opacité et passage en force », se désole Sylvain Grataloup, président de l’UNPI 69.   Photo Progrès /DR

« À Lyon, les loyers ne sont pas plus élevés que dans d’autres métropoles », avance encore Sylvain Grataloup qui ne se prive pas de tacler l’exécutif écologiste : « Il faut construire au lieu de geler les demandes de permis ».

Nicolas Bouscasse, président de la Fnaim Rhône, n’apprécie pas davantage une mesure qu’il taxe de « populiste et totalement inefficiente ».

« Dans l’esprit des gens, l’encadrement est la solution au mal-logement or il ne répond pas à cette problématique », juge celui qui aurait préféré « un encadrement des loyers suspendu à l’engagement de réaliser des travaux d’éco-rénovation ».

« Évidemment qu’il faut construire

« 60 à 70 % des bailleurs gèrent eux-mêmes leurs biens et ne sont pas contrôlés », mentionne encore Nicolas Bouscasse, dénonçant « une réglementation qui ne va pénaliser que les professionnels ». Et de pointer « un échec de la gestion du territoire », puisque « les prix des loyers dépendent de la rareté de l’offre ».

« L’encadrement des loyers ne résoudra pas tous les problèmes. Évidemment, qu’il faut construire plus de logements », soulignait vendredi le président de la Métropole de Lyon. Le seul terrain d’entente.

Dominique MENVIELLE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?