Lyon 7e Bergamote, un restaurant bistronomique à Gerland

Colyne Chirouze, Claire Achard et le chef Maxime Pujol ont ouvert leur restaurant bistronomique Bergamote fin juillet à Gerland, à la place du Fleurie.  Photo Progrès /Stephanie FERRAND
Colyne Chirouze, Claire Achard et le chef Maxime Pujol ont ouvert leur restaurant bistronomique Bergamote fin juillet à Gerland, à la place du Fleurie.  Photo Progrès /Stephanie FERRAND

Une cuisine inventive, raffinée et conviviale réalisée à l’aide de produits locaux et de saison est proposée au restaurant Bergamote, qui a ouvert ses portes le 28 juillet dernier. À sa tête se trouve un jeune chef passionné, Maxime Pujol qui a acquis son expérience dans de belles tables lyonnaises.

Jusqu’en 2015, le restaurant Le Fleurie d’Olivier Paget ravissait les papilles des habitants de Gerland et de toute l’agglomération.

En 2018, le lieu était repris par un couple picard créole qui le remettait en vente quelques mois plus tard, à l’été 2020. Une aubaine pour le trentenaire Maxime Pujol, sa compagne Colyne Chirouze, et leur associée Claire Achard, une amie rencontrée en saison à Saint-Paul-de-Vence en 2015. Le trio rêvait depuis longtemps d’ouvrir son propre établissement.

« On pensait que ça allait prendre du temps pour trouver un local. On voulait vraiment quelque chose dans lequel on pouvait se projeter. Quand on a visité le restaurant au printemps, il n’était pas en très bon état mais il était de bonne capacité, dans notre arrondissement qui est assez populaire et jeune et près de chez nous, autant d’atouts qui ont suffi à nous convaincre. On tenait à faire les travaux nous-mêmes. On a tout repeint, fait le placo, la menuiserie, la plomberie. »

Le contenu des assiettes a été réfléchi. « Le midi, on est plutôt dans un univers bistronomique et le soir, en semi-gastronomique. On joue sur les textures, les cuissons, les assaisonnements. »

Un lieu de vie où on se fait plaisir

L’ambiance a son importance pour le trio. « On veut garder une ambiance sympa, que Bergamote soit un lieu de vie. On fait des afterwork, on se fait plaisir et on fait plaisir », confie le jeune chef, qui a effectué son apprentissage à la Cour de Loges avant d’intégrer différents restaurants gastronomiques, du Gourmet De Sèze à l’établissement de Jérémy Galvan (dont il fut le second pendant 3 années), en passant par Marguerite (groupe Bocuse).

« Depuis tout petit, je suis habitué à manger bien et frais. Ma grand-mère bretonne faisait elle-même son beurre, j’allais pêcher avec mes deux grands-pères. Je voulais être cuisinier dès l’âge de 10 ans même si mes parents ont tenté de me dissuader en me rappelant la difficulté de ce métier. J’aime savoir avec qui je travaille, je connais les producteurs qui me fournissent. Je travaille les produits de saison, je suis même dans l’hyper saisonnalité. »

« Un mot rigolo »

« On a choisi le nom de bergamote car c’est mon agrume favori, son parfum est sympa et c’est aussi un mot rigolo », poursuit Maxime Pujol.

L’établissement compte 46 couverts à l’intérieur et 16 en terrasse. Les mets créatifs et gourmands sont réalisés à l’aide de produits locaux bio ou responsables.

Bergamote, 123 rue de Gerland. Le menu du déjeuner est proposé en 3 formules, de 18 € à 24 €, celui du dîner de 34 € à 45 €. https://restaurant-bergamote.fr/

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?