Lyon 2e Aux Jacobins, l’ancien kiosque de presse devient gastronomique

Jean-François, Éline et Lemmy, un trio qui sait accueillir les gourmets.  Photo Progrès /Michel NIELLY.
Jean-François, Éline et Lemmy, un trio qui sait accueillir les gourmets.  Photo Progrès /Michel NIELLY.

À l’initiative de Jean-François Têtedoie et Lemmy Brou, cofondateurs du Café Terroir de la rue d’Amboise, le kiosque de presse de la place des Jacobins est devenu, depuis ce mardi 24 septembre, un kiosque gastronomique.

L’idée de ce duo qui a été retenue est de « dédier le kiosque à la gastronomie durable ». À la clé, une concession de 6 ans renouvelable et un investissement de 50 000 € pour l’aménager.

De la salade au sandwich, de la pâtisserie aux nectars locaux, via les confinades (produits faits par des chefs lyonnais - dont Monsieur P. - à partir de produits déclassés et invendus) et les glaces artisanales de la Fabrique givrée, ce kiosque est en fait une épicerie fine répondant à un seul souci : promouvoir la cuisine inventive de jeunes chefs lyonnais. Il est ouvert du mardi au samedi de 10 à 19 heures.

Un appel à candidatures lancé en 2020

C’est en 2020 que la Ville de Lyon entend faire revivre les kiosques. Sur les 12 existants intra-muros, trois de ces anciens kiosques à journaux situés place de la Croix-Rousse, boulevard des Belges et place des Jacobins avaient alors, peu à peu tiré le rideau sur leur activité.

L’idée exposée lors d’un appel à candidatures lancé en décembre 2020 était de donner une nouvelle vie à ces petites structures en proposant « une offre commerciale créative et innovante au sein de ces anciens kiosques » avec « une activité de vente de produits alimentaires à emporter mettant en valeur la gastronomie lyonnaise et/ou une activité commerciale responsable favorisant une économie circulaire et durable » pour le kiosque des Jacobins.

L’équipe qui œuvre désormais place des Jacobins a été retenue parmi une quarantaine de réponses.

C’est dans ce lieu, qu’un an auparavant le projet du Café Terroir qui présentait des pâtisseries à emporter avait été retenu.

On y vendait le « gâteau lyonnais »

Et est né à cette occasion le « gâteau lyonnais », préparé par l’équipe de Jean-François Têtedoie. Novembre 2019 a vu une petite prolongation du bail, puis ce sera en 2020 l’occupation, à titre aussi éphémère, par le chef Fabrice Bonnot pour des opérations humanitaires liées à la Covid-19.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?