Métropole de Lyon 47 habitants déposent un recours contre le pétanquodrome de Vaulx-en-Velin

Une partie des signataires devant le permis de construire.  Photo Progrès /Monique DESGOUTTES ROUBY
Une partie des signataires devant le permis de construire.  Photo Progrès /Monique DESGOUTTES ROUBY

Le permis de construire a été délivré en avril et 47 signataires mécontents ont déposé un recours gracieux contre le projet de pétanquodrome, qu’ils jugent inutile et coûteux. « Ce n’est pas un prjet d’intérêt général », disent-ils.

Juste en face du site retenu pour l’aménagement du futur pétanquodrome, Monique Charnay peste contre le projet : « Pour une fois qu’on pouvait garder un endroit tranquille, boisé, où l’on entend des chants d’oiseaux, il faut encore qu’on nous le supprime ! ». Même si, comme ses voisins, elle remarque que cette forêt urbaine n’est plus entretenue depuis au moins 8 ans, « c’est quand même un bon coin de nature. ».

Quarante-sept adversaires de cette construction ont signé récemment un recours gracieux pour l’abandon « de ce truc dont on n’a pas besoin », mais, disent les signataires, « on est bien plus nombreux à s’opposer, et pas seulement des riverains. » En conseil municipal, le projet a suscité la polémique dans toute l’opposition, et même au sein de la majorité.

Du béton sur une zone maraîchère

Ils remarquent : « pour le voisinage immédiat cela va amener encore des nuisances des stationnements anarchiques » mais surtout, selon eux, « ce n’est pas un projet d’intérêt général. Le club de pétanque compte une trentaine d’adhérents, pour eux la ville engage 4 millions d’euros alors qu’on n’a pas de piscine , aucun mur d’escalade homologué, pas de stade pour la pratique du rugby, etc. ». Ils protestent contre l’avancée du béton sur la zone maraîchère déjà bien entamée.

«Le local du club de pétanque est tout neuf au Village avec déjà deux terrains aménagés spécialement»

Ils remarquent : « Le local du club de pétanque est tout neuf au Village avec déjà deux terrains aménagés spécialement. Ce bâtiment servira une fois par an pour le concours national, c’est aberrant ! ». Ces habitants proposent d’autres solutions dans le prolongement du boulodrome existant, sur le site de l’ancien Lidl face au parc Elsa Triolet ou encore le maintien des rencontres nationales au centre-ville comme cela existe déjà, avec le terrain supplémentaire de l’esplanade du Centre Chaplin : « La pétanque ça se joue n’importe où, on n’a pas besoin d’un local dédié. ».

* Nous avons contacté la municipalité, mais nous n’avons pas obtenu de réponse.

De notre correspondante Monique DESGOUTTES ROUBY

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?