Métropole de Lyon Bientôt une ferme pédagogique urbaine sur les terres du cimetière de Loyasse ?

Certaines allées du cimetière de Loyasse déjà enherbées.  Photo Progrès /Maxime JEGAT
Certaines allées du cimetière de Loyasse déjà enherbées.  Photo Progrès /Maxime JEGAT

Laisser la nature entrer, plus encore, au cimetière de Loyasse… Tel est l’objectif du projet de renaturation que souhaite lancer la Ville de Lyon. Végétaliser les allées et étudier la possibilité d’une ferme pédagogique urbaine sur une réserve foncière, c’est l’intention. Qui a recueilli un avis favorable, unanime, des élus du 5e.

L’orientation n’est pas nouvelle. Elle a été engagée lors des mandatures précédentes avec l’idée du zéro phyto puis avec une labellisation Refuge LPO. Et c’est bien pour poursuivre cette logique, que la Ville de Lyon souhaite lancer un projet de renaturation sur ce vaste espace de quelque 12 hectares juché sur les hauteurs de Fourvière. L’idée, indique l’adjoint au maire du 5e en charge du Patrimoine Philippe Carry, qui a soumis ce rapport aux élus de l’arrondissement, est de redonner à l’ancien cimetière créé en 1807, sa fonction de cimetière-parc. Notamment en végétalisant « harmonieusement les allées ». Car depuis les années 50, « il s’est minéralisé ».

Avis favorable dans les rangs de l’opposition. « L’interdiction des produits phytos en 2017 a été très compliquée à gérer, souligne Laurence Bufflier, certaines personnes âgées ont très mal compris de voir ces allées enherbées. Donc le fait de mettre un vrai budget pour retrouver de belles allées en herbe comme autrefois, est un très beau projet » indique l’élue. « Il faut savoir dire que cette végétation n’est pas de la mauvaise herbe », indiquera Philippe Carry.

« On aura du mal à faire pousser des légumes bio »

Ce projet de renaturation de l’Ancien cimetière de Loyasse, qui pourrait contribuer à lutter contre les îlots de chaleur et pour lequel il est question d’investir 1 million d’euros viendra se glisser parmi d’autres opérations toutes aussi vertes. Comme le futur parc des Balmes et ses « corridors écologiques » situés entre le 9e /Tassin-la-Demi-Lune et les rives lyonnaises de la Saône.

Là, le cimetière pourrait devenir « un lieu pivot » entre les voies vertes de Champvert, le parc des Hauteurs et les différents points d’accès depuis le 9e arrondissement. Et de nouvelles connexions pourraient être créées vers le fort de Loyasse et la montée de l’Observance. Autant de nouveaux lieux de promenade. Mais pas seulement.

Ce projet, poursuit Philippe Carry, « s’appliquera aussi à étudier les possibilités d’évolution d’une réserve foncière d’environ 1 hectare » dont la fonction première est de permettre une inhumation massive en cas de pandémie, « vers d’autres usages, tel que celui d’une ferme pédagogique urbaine ». Tâche plus difficile. « J’ai un gros doute sur ce projet car les sols sont extrêmement pollués », précise Laurence Bufflier, « je pense qu’on aura un peu de mal à faire pousser des légumes bio ». L’idée, répond l’adjoint est bien « de faire attention. Nous ferons le projet seulement à partir du moment où les réserves techniques auront été levées intégralement ».

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?