Rhône A Lyon, Mamie Paulette ne propose que du Made in France

Guyonne Robin-Lespinasse directrice marketing de Mamie Paulette, Baudouin Vidor, président et Constance Vidor-Hartemann associée en charge du textile et de l’écoresponsabilité ont créé Mamie Paulette. Le nom est un clin d’œil à la grand-mère de Constance.  Photo Progrès /DR
Guyonne Robin-Lespinasse directrice marketing de Mamie Paulette, Baudouin Vidor, président et Constance Vidor-Hartemann associée en charge du textile et de l’écoresponsabilité ont créé Mamie Paulette. Le nom est un clin d’œil à la grand-mère de Constance. Photo Progrès /DR

Pour sauver l’atelier de couture de leur maman, deux Lyonnais s’étaient mobilisés pendant le premier confinement. De la confection de masques est née une belle aventure : MamiePaulette.fr, un site qui propose des produits made in France.

L’histoire de Mamie Paulette, c’est d’abord celle de Constance Vidor-Hartemann. La Lyonnaise désormais installée à Martel dans le Lot est couturière. Lors du premier confinement l’an dernier, elle a d’abord fermé son atelier avant de se lancer dans la confection de masques.

-- >> À lire aussi : Fabrication de masques : le bel élan des « couturiers du cœur »

A Lyon, ses enfants Baudouin Vidor et Guyonne Robin-Lespinasse ont décidé de l’aider. « Pour sauver son atelier, on lui a dit ’’fais tes masques et on va les commercialiser’’» se souvient Baudouin Vidor. Lui travaille pour Star service, société spécialisée dans la livraison du dernier kilomètre qui compte parmi ses clients la grande distribution et les géants du e-commerce.

« J’ai été accompagné par mon employeur pour la distribution, la logistique, la livraison… et ma sœur a commencé à faire de la publicité sur les réseaux sociaux » explique-t-il. La première semaine, le trio récolte quelque 30 000 euros de commandes ! Parce que l’atelier du Lot ne suffit pas, la famille fait appel à des couturières de la région lyonnaise. Plus de 30 000 masques ont été fabriqués lors du premier confinement.

L’aventure aurait pu s’en arrêter là, mais elle leur a donné des idées d’entrepreneuriat. « Avant de créer un business model, on a voulu créer un modèle de valeurs » souligne Baudouin. « Ma mère s’est installée en tant que couturière il y a cinq-six ans, maintenant elle fait ce qu’elle aime et s’éclate. Le projet est né là. Maintenant l’idée c’est de pouvoir permettre cela à plein d’autres » dit-il.

La famille veut favoriser les circuits courts, limiter son empreinte carbone, s’inscrire dans une démarche éco-responsable… Le 10 octobre 2020, elle a ainsi lancé MamiePaulette.fr une marketplace proposant uniquement des produits made in France (masques, jouets, produits pour la maison, vêtements, épicerie…). « On a eu plus de 80 000 visites entre le 10 octobre et le 31 décembre. On a fait un super Noël avec plus de 40 000 euros de chiffre d’affaires » précise Baudouin. L’entreprise vient par ailleurs d’ouvrir son capital.

Bientôt une marque de vêtements

La place de marché compte aujourd’hui 150 partenaires (dont 40 % de Lyonnais) et plus de 3 000 références. Elle a créé trois emplois et envisage une dizaine de salariés pour gérer les commandes à Noël 2021. Dès cet été, Mamie Paulette ambitionne de lancer sa propre marque de vêtements de distributeurs nommée Hexa’gône. Elle sera réalisée avec du tissu recyclé. L’entreprise est actuellement en lien avec des fabricants lyonnais et de la région. L’objectif affiché : « Pouvoir proposer un made in France accessible à tous ».

https://mamiepaulette.fr/

Anne-Laure WYNAR

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?