SPORT AUTOMOBILE Lyon-Charbonnières annulé : un crève-cœur pour l’organisation

Le Rallye Lyon-Charbonnières aurait dû avoir lieu ce week-end.  Photo Progrès /Maxime JEGAT
Le Rallye Lyon-Charbonnières aurait dû avoir lieu ce week-end.  Photo Progrès /Maxime JEGAT

Après avoir tout essayé pour reporter son épreuve, l’ASA du Rhône a dû renoncer pour la seconde année consécutive à l’organisation du rallye Lyon-Charbonnières.

Dans un monde sans Covid, le rallye Lyon-Charbonnières aurait eu lieu le week-end dernier avec une météo de rêve. On savait depuis plusieurs semaines, entre le huis clos et d’autres contraintes impossibles à respecter, qu’il serait a minima reporté. La semaine dernière, les organisateurs de l’ASA du Rhône ont dû prendre une décision plus radicale, et renoncer à l’édition 2021, après avoir déjà dû annuler celle de 2020. « On espérait le faire mi-octobre mais il y a eu trop de paramètres qui ont empêché de le faire dans de bonnes conditions. Un rallye, ce n’est pas simple à organiser et on n’impose pas une date comme ça. Il y a beaucoup de communes traversées et on est très respectueux des contraintes des autres. On n’est pas les seuls décideurs. Après avoir tout essayé pour trouver une porte de sortie, on a dû jeter l’éponge » réagit Gilles Mondésir.

Le président de la Ligue a le cœur un peu serré, mais il est prêt à rebondir avec l’équipe de l’ASA : « Notre dossier n’est pas retenu mais nous avons la certitude d’être maintenus au calendrier du championnat de France en 2022, malgré deux ans d’absence ».

Créer l’événement en 2022

L’objectif sera de revenir sur les chapeaux de roues : « Même avec une situation compliquée financièrement, nous avons toujours des partenaires fidèles et des communes qui nous auraient suivis, cette année, à n’importe quelle date. On met ainsi un point d’honneur à organiser une série en 2022 qui sera plus que représentative. On veut mettre les petits plats dans les grands et créer l’événement » promet Gilles Mondésir.

Ce dernier a été conforté par l’afflux de messages de soutien reçus de tous les coins de l’hexagone. Le Charbo, dont ce sera la 73e édition, est loin d’être enterré.

Xavier BREUIL

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?