Lyon La Halle Girondins ouvre son jardin temporaire aux riverains

La coordinatrice de la Halle Girondins, Aurélia Thomé, présente le jardin temporaire.  Photo Progrès /David TAPISSIER
La coordinatrice de la Halle Girondins, Aurélia Thomé, présente le jardin temporaire.  Photo Progrès /David TAPISSIER

Depuis début avril, un nouvel espace vert accueille riverains et familles au cœur de la ZAC des Girondins dans le 7e arrondissement de Lyon. Et bien que temporaire, il préfigure à sa manière l’arrivée du futur pôle socioculturel, en lieu et place de la halle.

Depuis quelques jours, le portail du jardin temporaire, rue Crépet, dévoile la Halle Girondins. À gauche, un petit terrain de boule ainsi que la société protectrice des Végétaux , qui retape et revend plantes d’intérieur et d’extérieur. À droite, Ma ville verte, qui implante des potagers en ville et propose hebdomadairement un marché local. Et au fond, la Halle en elle-même, relookée par une magnifique fresque, une ancienne fumisterie réhabilitée qui accueille 28 porteurs de projets au cœur de Gerland.

Un futur pôle socioculturel

Une belle réussite de Plateau urbain qui vient d’ouvrir – faute d’inauguration – son jardin aux habitants du quartier. Un petit coin de verdure d’autant plus appréciable qu’il n’était pas vraiment prévu au départ : le lieu ne peut accueillir du public. Mais cette petite partie, située en plein milieu, a été aménagée temporairement pour que les riverains l’investissent. Une programmation culturelle et sportive est d’ailleurs à l’étude pour les prochains mois, prémices de la restructuration prévue à moyen terme.

Car au sein du projet de la ZAC des Girondins, cette bâtisse industrielle doit devenir un futur pôle socioculturel. Sauf que les travaux ne sont pas prévus immédiatement. « Le Groupe SERL, aménageur pour le compte de la Métropole de Lyon nous a proposé de l’exploiter pour une durée limitée à 18 mois, entre juin 2020 et janvier 2022, rappelle Aurélia Thomé, coordinatrice. Le lieu représentait l’opportunité de mettre à disposition des locaux d’activités à des artistes et artisans en forte demande et de préfigurer, d’une certaine manière, les usages du futur pôle. En juin, les 19 structures sélectionnées – sur 60 candidats – ont commencé à prendre place au sein du lieu qui n’était pas complètement aménagé. Assez naturellement, une solidarité s’est instaurée, chacun dans sa spécialité aidant spontanément les autres. » En novembre, dix structures supplémentaires sont venues s’installer, tous sachant que l’implication est temporaire. « Ils n’ont pas peur ! Au contraire, les occupants voient ça comme un tremplin. Ils peuvent se projeter car ils savent combien de temps ils sont là. Et il faut le dire, ça marche puisque nous n’avons aucun impayé », conclut Aurélia.

Le projet collectif du site s’est construit peu à peu, avec notamment une importante volonté d’implication sur l’arrondissement et sur le quartier. En commençant par s’étendre, autour du nouveau jardin.

Bien que temporaire, celui-ci devrait rapidement devenir petit un écrin de verdure apprécié des riverains.

Jardin temporaire de la Halle Girondins, 14, rue Crépet, Lyon 7e.

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?