Lyon Avec le partage de stationnement, on gagne du temps et de l’argent

Aurélien Beaumont, Directeur Marketing de Zenpark qui compte une soixantaine de salariés.  Photo Progrès /DR
Aurélien Beaumont, Directeur Marketing de Zenpark qui compte une soixantaine de salariés.  Photo Progrès /DR

Pionnier du parking partagé automatisé en France, Zenpark qui dispose de 24 parkings partagés à Lyon continue de prospecter auprès principalement des entreprises et hôtels pour agrandir son réseau.

À l’heure où la majorité municipale verte de Lyon souhaite enlever les automobiles du centre-ville et où les places de stationnement à Lyon parmi les plus chères de France se raréfient, les propositions de places partagées de stationnement sont les bienvenues.

« Notre mission est d’aller trouver des places vides dans les parkings privés (entreprises, hôtels, administrations, supermarchés, bureaux). On exploite aussi des parkings dans le neuf avec des sociétés comme Eiffage ou Bouygues au sein des éco quartiers » mentionne Aurélien Beaumont, directeur marketing à Zenpark, pionnier du parking partagé et dont l’application simple et gratuite, se télécharge sur Iphone ou Android.

Zenpark prospecte surtout dans les quartiers où il y a le plus de tensions, où se trouvent des commerces, des gares, partout où les visiteurs sont attirés. Le prix évolue selon le partenariat avec le propriétaire qui perçoit en moyenne 60 à 70 % de la rémunération. À Lyon, il faut compter entre 6 € et 20 € pour 24 heures avec une voiture et 30 € par mois une moto.

Un stationnement alternatif compétitif qui agit sur la pollution

« On est moins cher que dans la rue. L’abonnement commence à partir de 59 €, jusqu’à 100 € par mois. On est arrivé à Lyon en 2016 et on dénombre 24 parkings partagés pour un réseau de 1 000 parkings en France et en Belgique. On vise les Métropoles de France. Nous proposons des parkings souterrains en majorité dans sept arrondissements de Lyon (N.D.L.R. : sauf le 1er et le 6e). L’essentiel des places disponibles se trouve dans les entreprises. On travaille avec GrandLyon Habitat , Appart City, Odalys. On est présent surtout dans les 7e, 8e, 9e arrondissements » précise Aurélien Beaumont dont l’entreprise recueille un indice de satisfaction de 93 % (facilité à trouver la place, propreté, éclairage).

« La réduction du nombre de places de stationnement dans les villes est responsable de 30 % du trafic automobile, ce qui représente près de 20 % des émissions de CO2. Nous nous inscrivons dans un cycle vertueux. On agit sur la pollution en occupant des places vides que les propriétaires n’occupent pas, et une place vide, c’est un actif immobilier. On fluidifie le trafic et on réduit les nuisances liées à la congestion. Même si on prône le covoiturage ou l’autopartage à Lyon, la voirie n’est pas suffisante. Des calculs ont prouvé que l’on passe un an de sa vie à chercher une place de parking quand on habite en ville ! »

Zenpark cherche à développer d’autres services, comme transformer les parkings souterrains en station-service et proposer un partage de bornes électriques pour les voitures électriques.

N.M.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?