Métropole de Lyon Martin Scorcese: Bertrand Tavernier était « un homme extraordinaire »

Martin Scorcese lors de sa venue à Lyon en 2019, pour présenter son film The Irishmen, produit et distribué par Netflix. Photo Progrès/Sandrine THESILLAT
Martin Scorcese lors de sa venue à Lyon en 2019, pour présenter son film The Irishmen, produit et distribué par Netflix. Photo Progrès/Sandrine THESILLAT

L’immense réalisateur américain Martin Scorcese a écrit une lettre en hommage à son ami Bertrand Tavernier, disparu il y a quelques jours, relayée par l’Institut Lumière dans un communiqué.

L’histoire entre le réalisateur Martin Scorcese et la ville de Lyon est intimement liée au Festival Lumière, que présidait Bertrand Tavernier.

Lors de son édition 2019, le cinéaste était venu présenter en avant-première son film The Irishmen, et en 2015, l’Institut Lumière lui avait décerné le prix Lumière pour honorer l’ensemble de son œuvre.

C'est donc tout naturellement par la voix de l'Institut que Martin Scorcese rend aujourd'hui hommage à Bertrand Tavernier, disparu jeudi dernier.

« J’ai particulièrement aimé Un dimanche à la campagne »

« La première fois que j’ai rencontré Bertrand Tavernier, c’était au début des années 1970, se remémore le réalisateur de Taxi Driver et du Loup de Wall Street. Il était alors accompagné de son ami et ancien collaborateur Pierre Rissient. Ils avaient vu Mean Streets et le défendaient avec vigueur publiquement. Un soutien qui signifiait beaucoup de choses à mes yeux. »

Martin Scorcese décrit Bertrand Tavernier comme « un passionné du cinéma , qui connaissait « tous les aspects du cinéma français » mais aussi « intimement le cinéma américain ».

« J’ai particulièrement aimé son film de 1984, Un dimanche à la campagne, confesse le cinéaste. J’ai également adoré ses films historiques, comme Que la fête commence… et Capitaine Conan, et ses adaptations de Simenon (L’Horloger de Saint-Paul, son premier film) et de Jim Thompson (Coup de torchon, adapté de 1275 âmes). »

« Tellement passionné qu’il pouvait vous mettre KO »

« Je veux enfin partager une dernière image à propos de Bertrand, conclut Martin Scorcese. Une image bien connue par tous ses amis et par tous ses proches. Bertrand était tellement passionné qu’il pouvait littéralement vous mettre KO. Il restait assis, pendant des heures et des heures, argumentant pour ou contre un film, un cinéaste, un musicien, un livre ou une décision politique. Au bout d’un moment, terrassé, vous vous demandiez simplement : mais d’où lui vient toute cette énergie ? »

« Aujourd’hui, il m’est très difficile de me dire que je n’aurai plus jamais la chance de recevoir toute cette incroyable énergie. Que je n’aurai plus jamais la chance de rencontrer un homme aussi extraordinaire, un homme tellement irremplaçable. »

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?