SKATEBOARD/Street Le skateur lyonnais Aurélien Giraud met en place son plan américain

Aurélien Giraud va poursuivre sa carrière en Californie où le Lyonnais va poser sa base arrière pour profiter d’un eco-système unique au monde pour pratiquer le skate. Photo  Nicolas JACQUEMIN
Aurélien Giraud va poursuivre sa carrière en Californie où le Lyonnais va poser sa base arrière pour profiter d’un eco-système unique au monde pour pratiquer le skate. Photo Nicolas JACQUEMIN

Actuellement à Los Angeles pour le tournage d’une vidéo avec Plan B, son sponsor américain, le jeune Lyonnais va s’installer en Californie, à l’épicentre de la planète skateboard.

Il est 17 heures en France, 9 heures du matin sur la côte pacifique des États-Unis. Via whatsapp, Aurélien Giraud raconte sa vie de skateur pro en Californie depuis qu’il a atterri à Los Angeles au début du mois. « Là, on est en route, on va tourner à San Francisco », explique-t-il. En fond sonore, ça discute dans le van qui transporte les skateurs de l’écurie « Plan B ». La marque de planches US équipe Giraud depuis plusieurs saisons et l’a fait passer professionnel l’année dernière en sortant une planche « pro model » à son nom.

Ce privilège, jamais accordé à un skateur français, le Lyonnais (7e mondial en street) n’avait pas encore pu le célébrer avec « boss », comme il dit. « À cause du Covid, ça fait deux ans que je ne les avais pas vus. » Depuis son arrivée à L.A., il se rattrape. La marque a réuni tous ses ambassadeurs pour le tournage d’une « vidéo part » (compilation de tricks) très attendue. Pour Giraud, ça signifie une orgie de skate sur des spots californiens connus mondialement, que ce soit dans la rue, au mythique skatepark The Berrics ou sur la rampe de la légende de la discipline Tony Hawk.

« L’idéal pour progresser »

Une ambiance très sea, skate and sun : « J’habite chez mon meilleur pote, Vincent Matheron, à Encinitas, explique-t-il. Il fait beau, il n’y a pas trop de pression liée au Covid, on fait un peu de surf le matin et surtout on skate toute la journée dans des endroits incroyables. On filme à fond entouré par des pros. On est immergé dans cette ambiance skate toute la journée. C’est l’idéal pour progresser. »

Il n’est pas surpris. Aurélien Giraud vient régulièrement en Californie depuis une dizaine d’années. En 2019, c’est à Long Beach qu’il avait vraiment explosé en triomphant des Américains sur leur territoire au Dew Tour. Berceau de la discipline, l’État américain concentre les meilleurs skateurs de la planète (dont le n° 1 mondial Nyjah Huston), les principales marques et les médias spécialisés qui comptent. « Par exemple, lorsqu’on part skater, il y a toujours trois cameramen, deux photographes. C’est inconcevable en France et même en Europe. C’est simple, tout le business du skate se trouve ici. C’est indispensable d’être à L.A. pour développer sa carrière. », insiste Jérémie Grynblat.

« Ma Révolution de l’année »

Manager d’Aurélien Giraud depuis ses débuts, il plaide depuis longtemps pour que le prodige quitte son cocon lyonnais et vienne s’installer en Californie aux côtés de Vincent Matheron (20e mondial en park) et Vincent Milou (12e mondial en street), les deux autres grands skateurs français de sa génération.

Ce voyage a fini de le convaincre : « Il s’aperçoit que c’est ici que tout se passe », selon Grynblat. À 23 ans, Giraud est mûr pour le grand saut : « Ce sera ma Révolution de l’année, confirme-t-il. Jérémie, mais aussi plein d’autres personnes, me conseillaient de venir ici. Jusqu’à maintenant, je n’étais pas prêt à quitter ma famille et mes potes. J’adore ‘‘Hôtel’’ (ndlr : Hôtel de ville, le spot de skate à Lyon devant l’Opéra et la mairie). Mais je veux faire une grande carrière et je sais que ça passe par un déménagement. »

L’obtention d’un visa ne posera pas de problème vu son statut de sportif pro pour une marque américaine. Il a même déjà ciblé la ville d’Huntington beach au sud de Los Angeles pour s’installer : « Entre chez Vincent (Matheron) et L.A. pour aller en centre-ville faire du street. Ce sera parfait. »

Benjamin STEEN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?