Lyon Centre commercial de la Part-Dieu : la grande mue continue

La nouvelle identité visuelle du centre commercial de la Part-Dieu s’affirme, avec plus de clarté. Le toit sera végétalisé.  Photo Progrès /STEPHANE GUIOCHON
La nouvelle identité visuelle du centre commercial de la Part-Dieu s’affirme, avec plus de clarté. Le toit sera végétalisé.  Photo Progrès /STEPHANE GUIOCHON

Il reste encore de longs mois de travaux, mais l’horizon s’éclaircit pour le centre commercial de la Part-Dieu, qui achèvera normalement fin 2020, au plus tôt en septembre, ses travaux pharaoniques entamés fin 2017. Nous avons pu découvrir ce mercredi les dernières avancées du chantier.

Si le centre commercial de la Part-Dieu (Lyon 3 e ) est actuellement privé de sa clientèle, du fait des mesures sanitaires liées au covid, il n’en est pas pour autant silencieux. Dans les entrailles, dans les coulisses et en extérieur, les travaux de transformation entamés fin 2017 se poursuivent. Les bruits de marteaux donnent du rythme.

La mue doit se terminer à la fin 2021, en septembre si tout va bien, entraînant avec elle la transformation de tout un cœur de quartier.

Ce mercredi, les architectes de l’agence internationale MVRDV, qui travaillent sur le pharaonique projet avec SUD Architectes (Co-Architectes), l’agence BASE et les Eclaireurs, ont fait un point d’étape, commençant par l’extension de La Lanterne , inaugurée en novembre dernier, et qui amène sur le site une quarantaine d’enseignes supplémentaires, portant le total à 305.

« Sur la quarantaine, il y a un tiers de loisirs, un tiers de commerces et un tiers de restauration », relève Bertrand Schippan, architecte, qui met aussi l’accent sur les 25 restaurants à venir au niveau du rooftop. Les locaux pourraient être finalisés à fin avril.

Une mini-forêt à venir

Le toit-terrasse est en effet l’un des éléments-phares du projet. Il est en cours de végétalisation. « Deux mille tonnes de substrats vont être apportées sur le toit », relève Marion Rabec, chef de projet chez MVRDV, « 80 arbres vont être plantés au total ; des essences locales ». Un cinéma UGC de 18 salles est aussi en cours d’aménagement.

Le projet, qui a pour maître d’ouvrage Unibail-Rodamco, s’inscrit dans un cadre beaucoup plus large que la simple rénovation et l’agrandissement. « Avant, tout était ouvert sur le mall, il n’y avait rien sur la rue », ajoute Bertrand Schippan, « pour la façade, nous avons essayé de garder le maximum du bâtiment existant ».

Désormais blanche, la façade se veut contemporaine, tout en clarté. Habillant des bâtiments qui se veulent « en connexion avec l’extérieur » et « ouverts sur les rues alentour ».

Valérie BRUNO

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?