Caluire-et-Cuire La Ville prévoit d’investir 14 M€ pour ses équipements

Réhabilitée, mise aux normes et améliorée sur le plan énergétique, l’école Montessuy rouverte libérera le « bâtiment mixte » voisin, permettant d’envisager la rénovation des autres groupes scolaires de la commune.  Photo Progrès /archives Sylvie SILVESTRE
Réhabilitée, mise aux normes et améliorée sur le plan énergétique, l’école Montessuy rouverte libérera le « bâtiment mixte » voisin, permettant d’envisager la rénovation des autres groupes scolaires de la commune.  Photo Progrès /archives Sylvie SILVESTRE

Pour la deuxième fois, couvre-feu oblige, le conseil municipal s’est déroulé ce 1er  mars en visioconférence. Au programme, le débat d’orientation budgétaire, préalable au prochain vote du budget.

Sophie Blachère, adjointe, a évoqué le plan de relance de l’État, dans lequel les collectivités locales joueront un rôle moteur. De nombreux projets caluirards peuvent s’inscrire dans les trois axes définis (compétitivité et innovation, transition écologique et environnementale, cohésion sociale et territoriale).

Taxe foncière : les bases vont être revues

Parallèlement, la Loi de Finances 2021 prévoit une dotation globale de fonctionnement stable, qui, par effet de péréquation revient à une baisse estimée de 100 000 € pour la commune (et 16 M€ sur 8 ans). Quant à la taxe d’habitation, la commune n’en percevra plus de produit au titre des résidences principales à compter de cette année. Une revalorisation forfaitaire des bases de taxe foncière basée sur l’inflation réelle de novembre 2019 à novembre 2020 est prévue, soit 0,2 % pour les habitations.

Le budget à venir est donc établi sur des recettes prévisionnelles proches de celles de 2019, la fermeture de la piscine en début d’année étant partiellement compensée par la hausse du produit du stationnement payant. L’année 2021 sera encore marquée par la crise : coût des protocoles, soutien au tissu économique et associatif. S’y ajoutera le poids financier de la démarche « ville durable ». La masse salariale ne devrait pas progresser de plus de 1 %.

Le recours à l’emprunt est possible

C’est toutefois « un budget ambitieux pour accélérer la reprise d’activité », avec un autofinancement de plus de 3,5 M€ pour des investissements sur le territoire communal. Les dépenses d’équipement sont prévues à hauteur de 14 M€ (5 M€ en moyenne en 2019 et 2020) et concerneront sécurité, patrimoine communal, projets urbains, modernisation des écoles…

Enfin, l’encours de dette baisse : 40,3 M€ fin 2020 contre 44,2 fin 2019, avec pour un quart, des taux historiquement bas. La Ville se donne la possibilité d’emprunter 10,26 M€ en 2021 afin d’assurer la reprise des investissements : « Un niveau tout à fait cohérent au regard de nos capacités de remboursement » conclut la municipalité.

3,2M€

Il s’agit du coût de la crise pour la commune.

1,4 M€ de recettes manquantes liées aux services que sont, entre autres, la cantine ou la piscine et perte de 600 000 € en droits de mutation).

De notre correspondante Sylvie SILVESTRE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?