Lyon 7e Le restaurant universitaire des Quais sert 1000 repas à 1 € par jour aux étudiants

Depuis un mois, les étudiants boursiers et non-boursiers ont le droit à deux repas à 1 € par jour. Une mesure qui ravie les jeunes mais aussi les personnels du Crous, contents de reprendre du service.  Photo Progrès /Lou VINCENT
Depuis un mois, les étudiants boursiers et non-boursiers ont le droit à deux repas à 1 € par jour. Une mesure qui ravie les jeunes mais aussi les personnels du Crous, contents de reprendre du service.  Photo Progrès /Lou VINCENT

Au restaurant universitaire des Quais, étudiants et personnels du Crous se retrouvent. Chaque jour, près de 1 000 repas à 1 € sont récupérés par les étudiants, boursiers et non-boursiers. Consommés sur place ou à emporter, les nouvelles mesures pour lutter contre la précarité étudiante font du bien au porte-monnaie et au moral. Reportage.

Il est 12 h 30 et la file d’attente ne cesse de s’allonger devant le restaurant universitaire du Campus des Quais (Lyon II). « C’est la première fois qu’on fait autant la queue, raconte une étudiante de Lyon 3. On vient manger ici quand on travaille à la bibliothèque, c’est super pratique ». Annoncée fin janvier, une nouvelle mesure pour lutter contre la précarité étudiante a été mise en place, pour le bonheur des étudiants mais aussi des personnels du CROUS.

« Chaque jour, tous les étudiants peuvent venir récupérer deux repas à 1 €, affirme Sabine Lalanne, directrice du restaurant universitaire des Quais. La grande nouveauté c’est que les non-boursiers peuvent aussi en profiter ». Un nouveau public étudiant longtemps oublié dans les aides d’urgence : « J’ai vraiment été contente quand j’ai appris que je pouvais bénéficier des repas, ça va me faire du bien au porte-monnaie », témoigne Ariane, étudiante non-boursière à Science Po Lyon. Lundi, 1 100 repas ont été servis sur la journée, « en temps normal on tourne autour des 1 500 mais on pense les atteindre d’ici la semaine prochaine », affirme, confiante, la directrice du restaurant.

3 plats chauds au choix, fruits et laitage

Au menu, trois plats chauds au choix avec de la viande, du poisson et un menu végétarien au curry petits pois carotte et penne. « C’est celui-là qui a le plus de succès. Normalement c’est huit plats chauds qui sont proposés, on a dû réduire notre offre mais pas la qualité, ni l’engagement de produits sains et cuisinés sur place ». Avec une offre qui change tous les jours, accompagnée d’un fruit et d’un laitage, les étudiants en ont pour tous les goûts.

« Pour 1 € on n’a pas à se plaindre, c’est hyper complet, on ne s’est pas retrouvés avec une pauvre cuillère de pâtes ! », rigolent des étudiantes en master de droit. La plupart des jeunes viennent chercher leurs deux repas de la journée en même temps, « un moment que l’on est content de partager avec eux, on est super heureux de les revoir », confie une personne du CROUS.

 Étudiants boursiers et non-boursiers se pressent pour venir récupérer leur repas à 1 € au restaurant universitaire du campus des quais. Photo Progrès /Lou VINCENT
Étudiants boursiers et non-boursiers se pressent pour venir récupérer leur repas à 1 € au restaurant universitaire du campus des quais. Photo Progrès /Lou VINCENT
 Au menu, trois plats chauds au choix avec de la viande, du poisson ou végétarien. « C’est le végé qui a le plus de succès », affirme la directrice du restaurant, Sabine Lalanne.   Photo Progrès /Lou VINCENT
Au menu, trois plats chauds au choix avec de la viande, du poisson ou végétarien. « C’est le végé qui a le plus de succès », affirme la directrice du restaurant, Sabine Lalanne.   Photo Progrès /Lou VINCENT
 Avec le plat, du pain, un yaourt aromatisé et un fruit ou une compote. « Pour 1 € on n’a vraiment pas à se plaindre, c’est très complet », assure une étudiante venue chercher son repas. Photo Progrès /Lou VINCENT
Avec le plat, du pain, un yaourt aromatisé et un fruit ou une compote. « Pour 1 € on n’a vraiment pas à se plaindre, c’est très complet », assure une étudiante venue chercher son repas. Photo Progrès /Lou VINCENT
 Les étudiants ont le droit à deux repas par jour à 1 €. La plupart viennent les récupérer à emporter le midi et vont les manger entre amis à l’extérieur, profitant du beau temps. Photo Progrès /Lou VINCENT
Les étudiants ont le droit à deux repas par jour à 1 €. La plupart viennent les récupérer à emporter le midi et vont les manger entre amis à l’extérieur, profitant du beau temps. Photo Progrès /Lou VINCENT
 Depuis le 10 février, les salles de restaurant ont aussi rouvert. Avec une distanciation de 2 mètres entre chaque étudiant, le restaurant universitaire des Quais peut accueillir jusqu’à 180 personnes contre 800 en temps normal. Peu d’étudiants en profitent pour l’instant. Photo Progrès /Lou VINCENT
Depuis le 10 février, les salles de restaurant ont aussi rouvert. Avec une distanciation de 2 mètres entre chaque étudiant, le restaurant universitaire des Quais peut accueillir jusqu’à 180 personnes contre 800 en temps normal. Peu d’étudiants en profitent pour l’instant. Photo Progrès /Lou VINCENT
 Au total, plus de 1 000 repas sont distribués chaque jour. Les personnels du CROUS espèrent atteindre les 1 500 repas d’ici la semaine prochaine. Photo Progrès /Lou VINCENT
Au total, plus de 1 000 repas sont distribués chaque jour. Les personnels du CROUS espèrent atteindre les 1 500 repas d’ici la semaine prochaine. Photo Progrès /Lou VINCENT
 Étudiants boursiers et non-boursiers se pressent pour venir récupérer leur repas à 1 € au restaurant universitaire du campus des quais. Photo Progrès /Lou VINCENT  Au menu, trois plats chauds au choix avec de la viande, du poisson ou végétarien. « C’est le végé qui a le plus de succès », affirme la directrice du restaurant, Sabine Lalanne.   Photo Progrès /Lou VINCENT  Avec le plat, du pain, un yaourt aromatisé et un fruit ou une compote. « Pour 1 € on n’a vraiment pas à se plaindre, c’est très complet », assure une étudiante venue chercher son repas. Photo Progrès /Lou VINCENT  Les étudiants ont le droit à deux repas par jour à 1 €. La plupart viennent les récupérer à emporter le midi et vont les manger entre amis à l’extérieur, profitant du beau temps. Photo Progrès /Lou VINCENT  Depuis le 10 février, les salles de restaurant ont aussi rouvert. Avec une distanciation de 2 mètres entre chaque étudiant, le restaurant universitaire des Quais peut accueillir jusqu’à 180 personnes contre 800 en temps normal. Peu d’étudiants en profitent pour l’instant. Photo Progrès /Lou VINCENT  Au total, plus de 1 000 repas sont distribués chaque jour. Les personnels du CROUS espèrent atteindre les 1 500 repas d’ici la semaine prochaine. Photo Progrès /Lou VINCENT

« Nous sommes des restaurants qui avons le privilège de pouvoir exercer »

Autre nouveauté, depuis le mercredi 10 février, les salles de restaurant ont rouvert dans les dix établissements du Crous à Lyon. « Avec les nouvelles mesures, il est possible de manger sur place tout en respectant une distanciation de 2 mètres. On peut accueillir jusqu’à 180 étudiants assis, au lieu de 800 », affirme Sabine Lalanne. La nouvelle de la réouverture ne s’est pas encore bien répandue, ce qui réjouit trois étudiants en bachelor informatique : « au moins il n’y a pas trop de monde ! On vient ici tous les jours, ça fait du bien au moral de pouvoir remanger ensemble ».

De même pour la directrice, heureuse de reprendre du service : « Nous sommes des restaurants qui avons le privilège de pouvoir exercer ». En attendant, chacun repart avec son ou ses sacs à la main. Direction les quais du Rhône pour une pause déjeuner presque normale au soleil et entre amis.

Lou VINCENT

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?