Rhône Emblème du luxe dans la région, Hermès ouvre sa nouvelle boutique à Lyon

La boutique, à l’angle des rues Herriot et des Archers.  Photo DR /Guillaume GRASSET
La boutique, à l’angle des rues Herriot et des Archers. Photo DR /Guillaume GRASSET

Ce vendredi, les Lyonnais pourront découvrir la nouvelle boutique Hermès à Lyon. Un nouvel écrin de 300 m2 situé à l’angle de la rue du Président-Edouard-Herriot et de la rue des Archers.

Symbole du luxe à la française, la maison Hermès, qui rouvre sa boutique lyonnaise ce vendredi à 10 heures, après un peu plus d’un an de travaux , est aussi un des emblèmes de la filière du luxe en Rhône-Alpes.

En attestent ses nombreux ateliers et manufactures, implantés en Auvergne Rhône-Alpes qui illustrent « la diversité des métiers, la transmission des savoir-faire d’excellence, la recherche des plus belles matières et la création », comme le souligne Florian Craen, directeur général commercial d’Hermès. Il se félicite de la réouverture du magasin qui accueillera sur plus de 300 m² -en intégrant l’ancienne boutique Cartier - tout le foisonnement des collections Hermès, présentées dans un nouvel écrin qui fait référence à la soierie lyonnaise.

L’activité a résisté au Covid

Un espace métamorphosé où les clients pourront découvrir tous les métiers d’Hermès dont le dernier en date la « beauté » puisque la marque fera cohabiter ses collections de parfums à celles des rouges à lèvres. Un métier qui vient ainsi s’ajouter, entre autres, au cuir, à l’équitation, aux prêts-à-porter homme et femme, aux chaussures, aux gants, aux chapeaux, à la bijouterie, à l’horlogerie, à la soie féminine et masculine, aux arts de la table.

« Nous avons fait le choix d’agrandir, de redynamiser cette adresse, pour accueillir encore mieux notre clientèle », souligne Florian Craen qui reconnaît que l’activité lyonnaise « a très bien résisté malgré la pandémie de Covid-19 ».

Elle semble moins dépendante de la dynamique touristique que les boutiques parisiennes ou celles de la Côte d’Azur en s’appuyant sur « une belle clientèle locale et régionale ».

Les Lyonnais friands d’horlogerie ?

Spécificité locale ? Une forte appétence à la bijouterie-horlogerie puisque Florian Craen qualifie à demi-mot la boutique lyonnaise qui emploie une trentaine de collaborateurs de « champion de la bijouterie-horlogerie » sans écarter les autres métiers qui offrent dit-il, « de belles promesses pour l’avenir ».

Franck BENSAID

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?