Rhône Ces coins étonnants de Lyon qui voient pousser les premières forêts urbaines

Incroyable talus avec un dénivelé important comme ont pu le constater Joël Colomb, Laurence Hugues et Yasmine Bouagga.   Photo Progrès /Aline DURET
Incroyable talus avec un dénivelé important comme ont pu le constater Joël Colomb, Laurence Hugues et Yasmine Bouagga. Photo Progrès /Aline DURET

On plante des arbres et des arbustes sur les pentes de la Croix-Rousse. Même dans des lieux les plus étonnants. Rue des Fantasques, sur un talus très pentu, 60 nouveaux arbres sont en train de prendre racine. Et une future mini-forêt urbaine a pris place à deux pas de l’entrée du tunnel de la Croix-Rousse. On est allé voir.

Les promeneurs ne peuvent y entrer. C’est interdit. Car ici, ce n’est pas un espace public, mais un espace naturel. Mais c’est surtout le fort dénivelé qui rend les choses beaucoup plus ardues. Parole de jardinier. Bienvenue dans le talus des Fantasques. Nous sommes sur les Pentes de la Croix-Rousse, et cette étonnante parcelle de terrain, est coincée entre les fortifications juste au-dessus, et l’entrée du tunnel de la Croix-Rousse en contrebas.

"J'ai vu des vers de terre"

C’est dans ce lieu improbable de plus de 500 mètres carrés plutôt propice à la vigne, que les jardiniers du service des Espaces verts sont en train de planter une soixantaine d’arbres. De jeunes sujets qui viennent rejoindre une nature existante propice au développement de la biodiversité. Des locataires y ont déjà élu domicile, « j’ai vu des vers de terre, dit l’un des jardiniers et beaucoup d’oiseaux. Des hérissions ont dû trouver refuge dans les ronciers. Et j’ai vu que ça butinait vers les plantations ».

« Nous avons choisi de redensifier ce talus qui, dans sa partie haute, n’avait jamais été planté », poursuit Laurence Hugues, adjointe au maire du 1er arrondissement. L’idée, « c’est aussi de fournir des petits fruits pour les oiseaux et les insectes  ». L’avantage, souligne à son tour, Joël Colomb, technicien à la Ville de Lyon, « est que ces arbres retiennent le terrain, nous sommes sur une balme et il ne faut jamais laisser un terrain nu ».

 Les jardiniers du service des Espaces verts de la Ville de Lyon viennent de planter arbres et arbustes sur le talus de la rue des Fantasques.   Photo Progrès /Aline DURET
Les jardiniers du service des Espaces verts de la Ville de Lyon viennent de planter arbres et arbustes sur le talus de la rue des Fantasques.   Photo Progrès /Aline DURET
 Le talus sur lequel l’équipe de jardiniers a installé des plantations forestières, donnant des petits fruits, nourriture idéale pour les insectes et les oiseaux.   Photo Progrès /Aline DURET
Le talus sur lequel l’équipe de jardiniers a installé des plantations forestières, donnant des petits fruits, nourriture idéale pour les insectes et les oiseaux.   Photo Progrès /Aline DURET
 Incroyable talus avec vue sur le Rhône et le pont du tunnel de la Croix-Rousse.   Photo Progrès /Aline DURET
Incroyable talus avec vue sur le Rhône et le pont du tunnel de la Croix-Rousse.   Photo Progrès /Aline DURET
 Les jardiniers du service des Espaces verts de la Ville de Lyon viennent de planter arbres et arbustes sur le talus de la rue des Fantasques.   Photo Progrès /Aline DURET
Les jardiniers du service des Espaces verts de la Ville de Lyon viennent de planter arbres et arbustes sur le talus de la rue des Fantasques.   Photo Progrès /Aline DURET
 Rue de Provence, un site coincé entre l’axe Nord-Sud et la sortie du tunnel de la Croix-Rousse et qui manque de verdure.   Photo Progrès /Aline DURET
Rue de Provence, un site coincé entre l’axe Nord-Sud et la sortie du tunnel de la Croix-Rousse et qui manque de verdure.   Photo Progrès /Aline DURET
 Rue de Provence, les plantations de la future mini-forêt ont besoin d’être arrosées. Là il s’agit d’une opération de plombage.   Photo Progrès /Aline DURET
Rue de Provence, les plantations de la future mini-forêt ont besoin d’être arrosées. Là il s’agit d’une opération de plombage.   Photo Progrès /Aline DURET
 Plus de 600 espèces différentes d’arbres et d’arbustes ont été plantées sur ce petit terrain situé entre le quai du Rhône et l’entrée du tunnel de la Croix-Rousse.   Photo Progrès /Aline DURET
Plus de 600 espèces différentes d’arbres et d’arbustes ont été plantées sur ce petit terrain situé entre le quai du Rhône et l’entrée du tunnel de la Croix-Rousse.   Photo Progrès /Aline DURET
 Le talus se trouve juste au-dessus du tunnel de la Croix-Rousse.   Photo Progrès /Aline DURET
Le talus se trouve juste au-dessus du tunnel de la Croix-Rousse.   Photo Progrès /Aline DURET
 Les jardiniers du service des Espaces verts de la Ville de Lyon viennent de planter arbres et arbustes sur le talus de la rue des Fantasques.   Photo Progrès /Aline DURET  Le talus sur lequel l’équipe de jardiniers a installé des plantations forestières, donnant des petits fruits, nourriture idéale pour les insectes et les oiseaux.   Photo Progrès /Aline DURET  Incroyable talus avec vue sur le Rhône et le pont du tunnel de la Croix-Rousse.   Photo Progrès /Aline DURET  Les jardiniers du service des Espaces verts de la Ville de Lyon viennent de planter arbres et arbustes sur le talus de la rue des Fantasques.   Photo Progrès /Aline DURET  Rue de Provence, un site coincé entre l’axe Nord-Sud et la sortie du tunnel de la Croix-Rousse et qui manque de verdure.   Photo Progrès /Aline DURET  Rue de Provence, les plantations de la future mini-forêt ont besoin d’être arrosées. Là il s’agit d’une opération de plombage.   Photo Progrès /Aline DURET  Plus de 600 espèces différentes d’arbres et d’arbustes ont été plantées sur ce petit terrain situé entre le quai du Rhône et l’entrée du tunnel de la Croix-Rousse.   Photo Progrès /Aline DURET  Le talus se trouve juste au-dessus du tunnel de la Croix-Rousse.   Photo Progrès /Aline DURET

Une mini-forêt urbaine entre les autoroutes urbaines

Une autre installation qui peut aussi intriguer, se déroule dans un site plutôt dévolu à la voiture et dont on imagine que la nature aurait bien du mal à se faire une petite place, à hauteur des pots d’échappement. Rue de Provence, à l’une des sorties du tunnel de la Croix-Rousse qui mène au quai du Rhône, une langue de terre a été choisie pour abriter ce qui doit devenir une mini-forêt urbaine. Pour cela les élus misent sur la méthode Miyawaki qui permet aux arbres de se développer beaucoup plus vite.

Plus de 600 essences retenues

Du coup, précise Yasmine Bouagga, maire de l’arrondissement, l’état forestier de cette parcelle dans 20 ans, aura l’aspect d’une forêt de 80 ans. Presque un miracle. « Les essences retenues, il y en a ici plus de 600, précise Joël Colomb, comme le sapin de Turquie, l’érable de Montpellier ou le chêne chevelu sont des espèces endémiques fort résistantes au temps sec ».

Surveillée et chouchoutée au moins pendant les deux ou trois premières années, cette mini-forêt à vocation, par la suite, à se gérer toute seule.

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?