Lyon 5e Le Point du Jour, nouvel eldorado des promoteurs immobiliers

Sur l’avenue du Point-du-Jour, les chantiers de nouvelles copropriétés se suivent sur 500 mètres.  Photo Progrès /Éric BAULE
Sur l’avenue du Point-du-Jour, les chantiers de nouvelles copropriétés se suivent sur 500 mètres. Photo Progrès /Éric BAULE
À l’angle de l’avenue et de l’impasse du Point-du-Jour, ce bâtiment abritera des logements mais aussi des artisans et professions libérales.  Photo Progrès /E. BAULE
À l’angle de l’avenue et de l’impasse du Point-du-Jour, ce bâtiment abritera des logements mais aussi des artisans et professions libérales.  Photo Progrès /E. BAULE
Sur l’avenue du Point-du-Jour, les chantiers de nouvelles copropriétés se suivent sur 500 mètres.  Photo Progrès /Éric BAULE À l’angle de l’avenue et de l’impasse du Point-du-Jour, ce bâtiment abritera des logements mais aussi des artisans et professions libérales.  Photo Progrès /E. BAULE

Une vague de nouveaux résidents va déferler au cœur du Point du Jour. On ne compte plus les chantiers dans ce secteur de l’arrondissement, qui se multiplient depuis des mois.

L’activité est intense autour de l’avenue du Point-du-Jour, ces temps-ci. Sept chantiers majeurs de nouvelles copropriétés sont en cours ou sur le point d’être lancés, sur un linéaire de 500 mètres.

Les avis divergent face à cette densification que certains considèrent comme « effrénée ». Si les commerçants semblent pour la plupart satisfaits, il n’en est pas de même pour les habitants interrogés, visiblement plus circonspects.

Un esprit de village

« Ce quartier est si prisé pour son esprit village…, regrette une riveraine. Le Point du Jour a ravi des générations d’habitants pour son calme et sa qualité de vie entre nature et ville. Quelle gestion des flux des camions de chantier est prévue par les promoteurs pour rendre la vie acceptable pour les habitants pendant les travaux ? », s’interroge-t-elle.

« Il faut une offre de transport à la hauteur »

Marie-Pierre André, présidente du Comité d’intérêt local (CIL), pense que les habitants ne sont pas très heureux de la multitude de chantiers en cours, d’autant que le stationnement et la circulation posent déjà problème dans le secteur, dit-elle.

« Le transit venant de l’Ouest lyonnais perdure et le projet de télécabine Francheville/Gerland est sans aucun avantage pour le plateau du 5e. Quant au tram-train… Quelle est la position des nouveaux élus ? Nous attendons… Il faut une offre de transport à la hauteur proposée aux futurs habitants, car on imagine aisément un millier de personnes en plus. Il faut vite rassurer la population. Une communication forte de proximité s’impose de la part de la Ville de Lyon. Le projet de métro E est toujours plébiscité et jugé comme la seule solution », conclut la présidente.

Le projet de métro E est toujours plébiscité.

Marie-Pierre André, présidente du Comité d’intérêt local

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?