Lyon Juliette Berrin donne des cours de cuisine aux enfants… pour éduquer les parents

À travers les ateliers “Nos P’tits Chefs”, enfants et adultes partagent un moment privilégié autour de la cuisine. Pendant les séances, Juliette Berrin glisse conseils et astuces aux plus grands.  Photo Clémence OUTTERYCK
À travers les ateliers “Nos P’tits Chefs”, enfants et adultes partagent un moment privilégié autour de la cuisine. Pendant les séances, Juliette Berrin glisse conseils et astuces aux plus grands. Photo Clémence OUTTERYCK

“Nos P’tits Chefs” propose des cours de cuisine adaptés aux plus petits, de 6 mois à 12 ans. Sa fondatrice, la lyonnaise Juliette Berrin, croit aux vertus de cette activité pour créer du lien entre enfant et adulte et remettre la qualité des produits au cœur du foyer.

9 h 30, mercredi matin au relais assistantes maternelles de Corbas. Douze paires de toutes petites mains s’affairent à la préparation d’un gâteau à la carotte et coco.

Tablier sur le ventre, depuis 30 minutes ils mixent, battent, mélangent, le tout dans une ambiance de concentration et de calme surprenante pour de si jeunes cuistots. Cette prouesse, on la doit à la pétillante Juliette Berrin, fondatrice de “Nos P’tits Chefs” et instigatrice de cet atelier ludo-éducatif et très gourmand.

« Comme Obélix, je suis tombée dedans quand j’étais petite. Mais moi c’était dans une casserole. » Petite-fille de cuisinière, Juliette Berrin a grandi derrière les fourneaux méditerranéens de sa grand-mère. Dès son plus jeune âge, elle patouille, mélange au milieu de sa fratrie et de ses cousins.

Pour elle, la cuisine est une affaire de famille et de transmission. « La moitié de mes trucs et astuces, c’est elle qui me les a appris. » Une vision qui, selon elle, tend à se perdre.

Après avoir passé une dizaine années dans diverses maisons et collectivités dont une expérience de cheffe en crèche à 21 ans, elle décide de s’affranchir de ce rythme endiablé pour se lancer dans ce secteur de la petite enfance, mais à sa manière.

Les enfants comme prétexte pour éduquer les adultes

Elle crée “Nos P’tits Chefs”, un concept d’ateliers où, dès 6 mois, la cuisine est prétexte. Prétexte à l’apprentissage du goût, des sens et de la motricité, prétexte au partage.

Dans le cas présent avec sa nounou, mais également en centre de loisirs ou avec un parent, une marraine, un grand-parent, dans le cadre des ateliers aux particuliers que Juliette dispense dans son local chaleureux et familial, rue de Marseille (7e).

 Juliette Berrin intervient pour les particuliers ou dans les lieux d’accueil, comme ici au relais d’assistantes maternelles de Corbas.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
Juliette Berrin intervient pour les particuliers ou dans les lieux d’accueil, comme ici au relais d’assistantes maternelles de Corbas.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 Les ateliers sont très appréciés des cuistots en herbe.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
Les ateliers sont très appréciés des cuistots en herbe.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 Chaque atelier est un temps de partage privilégié.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
Chaque atelier est un temps de partage privilégié.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 Tous s’appliquent à la mise en pratique, avant la dégustation.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
Tous s’appliquent à la mise en pratique, avant la dégustation.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 Pendant les 45 minutes de l’atelier, Juliette Berrin captive les plus petits.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
Pendant les 45 minutes de l’atelier, Juliette Berrin captive les plus petits.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 Pendant 45 minutes à 1 h, Juliette Berrin fait cuisiner petits et grands.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
Pendant 45 minutes à 1 h, Juliette Berrin fait cuisiner petits et grands.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 Le partage entre enfants et adultes est au cœur du concept de “Nos P’tits Chefs” porté par Juliette Berrin.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
Le partage entre enfants et adultes est au cœur du concept de “Nos P’tits Chefs” porté par Juliette Berrin.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 Les plus petits participent avec plaisir et attention à la préparation.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
Les plus petits participent avec plaisir et attention à la préparation.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 Pour Juliette Berrin, les enfants peuvent participer à chaque étape. Sous réserve de respecter les consignes de sécurité que tous écoutent attentivement.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
Pour Juliette Berrin, les enfants peuvent participer à chaque étape. Sous réserve de respecter les consignes de sécurité que tous écoutent attentivement.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 L’amertume du chocolat pur n’a pas plu à tout le monde. D’autres semblent apprécier.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
L’amertume du chocolat pur n’a pas plu à tout le monde. D’autres semblent apprécier.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 Les différents goûts, comme ici l’acide, sont perçus différemment dès le plus jeune âge.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
Les différents goûts, comme ici l’acide, sont perçus différemment dès le plus jeune âge.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 L’atelier débute par une découverte des goûts.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
L’atelier débute par une découverte des goûts.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK
 Juliette Berrin intervient pour les particuliers ou dans les lieux d’accueil, comme ici au relais d’assistantes maternelles de Corbas.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  Les ateliers sont très appréciés des cuistots en herbe.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  Chaque atelier est un temps de partage privilégié.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  Tous s’appliquent à la mise en pratique, avant la dégustation.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  Pendant les 45 minutes de l’atelier, Juliette Berrin captive les plus petits.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  Pendant 45 minutes à 1 h, Juliette Berrin fait cuisiner petits et grands.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  Le partage entre enfants et adultes est au cœur du concept de “Nos P’tits Chefs” porté par Juliette Berrin.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  Les plus petits participent avec plaisir et attention à la préparation.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  Pour Juliette Berrin, les enfants peuvent participer à chaque étape. Sous réserve de respecter les consignes de sécurité que tous écoutent attentivement.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  L’amertume du chocolat pur n’a pas plu à tout le monde. D’autres semblent apprécier.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  Les différents goûts, comme ici l’acide, sont perçus différemment dès le plus jeune âge.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK  L’atelier débute par une découverte des goûts.   Photo Progrès /Clémence OUTTERYCK

«Cuisiner autrement »

Ces ateliers sont destinés à l’éveil des plus petits, mais pas seulement. « Les enfants sont une “excuse” pour éduquer les adultes, sourit la jeune mère de famille. »

Pendant que les petits cuisinent, Juliette interroge, glisse des informations et conseils aux assistantes maternelles. « Combien de grammes contient une cuillère à soupe ? » ou « pourquoi doit-on monter les blancs en neige ? », la cheffe profite de la moindre occasion pour distiller son savoir. « J’ai envie de montrer que l’on peut cuisiner autrement ».

Par ailleurs, au-delà d’une perpétuelle recherche de nouvelles saveurs, Juliette développe des recettes adaptées aux pathologies alimentaires. Des innovations qu’elle teste sur son propre fils de 3 ans, lui-même intolérant au lactose.

À travers des produits de saison, voire totalement différents de ceux qui emplissent habituellement nos placards comme le sucre ou la crème de coco, Juliette souhaite sensibiliser à un mode de consommation axé sur la qualité du produit et la saisonnalité. « On appelle cela l’écologie, j’aimerais que cela devienne la normalité. »

Plus de renseignements sur www.nosptitschefs.com ou au 06.52.78.58.07

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?