Rhône LDLC : le groupe qui prône le bien-être au travail présente un chiffre d’affaires record

Laurent de la Clergerie, patron de LDLC, ici devant le siège de l’entreprise, à Limonest.  Photo illustration Philippe Juste
Laurent de la Clergerie, patron de LDLC, ici devant le siège de l’entreprise, à Limonest. Photo illustration Philippe Juste

Chouchouter ses employés semble avoir pour effet la mise en place d’un cercle vertueux… Le vendeur de matériel informatique, qui actait la semaine à 32 heures en début de mois pour la totalité de ses employés, publie aujourd’hui un chiffre supérieur à ses objectifs.

Chez LDLC, acteur majeur du e-commerce sur le marché de l’informatique et du high-tech, dont le siège est basé à Limonest, le management par la confiance semble porter ses fruits. Il y a peu, le groupe passait à la semaine de 32 heures, et validait « les congés illimités », à savoir que l’employé prend le nombre de jours de congés qui lui semble nécessaire pour se sentir bien au travail. En sus, des augmentations de salaire annuelles maintenues et la promesse de futures embauches.

Record en bourse

En pleine pandémie de Covid-19, et avec la multiplication des injonctions patronales et ministérielles à travailler toujours plus , ces initiatives, portées par le patron Laurent de la Clergerie et saluées par les représentants syndicaux de l’entreprise , pourraient paraître insensées si elles n’étaient pas soutenues par un solide bilan financier.

À l’issue des neuf premiers mois de son exercice 2020-2021, le Groupe LDLC publie un chiffre d’affaires record à 542,1 millions d’euros, en hausse de 45,5 %, « d’ores et déjà supérieur à celui réalisé sur la totalité de l’exercice 2019-2020 (493,4 millions d’euros) ».

Conséquence directe : vendredi matin, les actions boursières LDLC ont fait une poussée historique à 58,40 euros, à la faveur d’un gain de 14 %. L’une des meilleures performances de la Bourse de Paris, selon Les Echos. Des performances notamment dues à l’acquisition du site Top Achats , en avril 2020, et à la crise sanitaire elle-même, la généralisation du télétravail dopant la vente de matériel informatique.

A. C.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?