Villeurbanne | Commerce Dans son atelier-boutique, Sabine Maurer rénove des objets qu’elle récupère ici et là

Sabine Maurer, dans son atelier-boutique empli des objets qu’elle a chinés pour les rénover et les vendre.  Photo Christian SALISSON
Sabine Maurer, dans son atelier-boutique empli des objets qu’elle a chinés pour les rénover et les vendre.  Photo Christian SALISSON

Sabine Maurer, installée précédemment à la Croix-Rousse a rejoint récemment son mari, un ancien militaire reconverti garagiste, rue Alexandre-Boutin, à l’enseigne “Les Phares jaunes”.

Il lui a réservé une place dans son garage où elle a installé son atelier-boutique, “Little Meubles”, où elle donne une nouvelle vie aux objets qu’elle chine ou qu’on lui confie. Rencontre.

Une passion qui devient un métier

« Ma formation première, en langues étrangères, m’a conduite à exercer le métier d’organisatrice de voyages chez Havas. La profession de mon mari, militaire de carrière, nos nombreux déménagements et l’éducation de nos enfants m’ont éloignée un temps de la vie professionnelle.

Mon goût pour la décoration et la nécessité de réaménager souvent un nouvel appartement m’ont poussée à suivre une formation de tapissier-décorateur pendant un an dans une grande école parisienne, “Grégoire Ferrandi”. Et ce souhait de redonner vie aux objets s’associe pour moi à un souci de développement durable » confie Sabine Maurer.

« Cette formation a renforcé mon intérêt pour la décoration et le désir de pérenniser des choses en voie d’obsolescence. À tel point que c’est devenu une passion, et il y a cinq ans, j’ai décidé de m’investir professionnellement dans la rénovation d’objets anciens.

Le plus souvent je les chine moi-même - toujours des coups de cœur - mais il arrive que l’on m’en confie à rénover. La gamme des articles concernés, à l’apparence démodée, est infinie.

Elle s’étend des mini-caddies de supérette, années 70, aux meubles, tel un buffet de cuisine “Mado” des années 50, de conception très originale, en passant par des chaises en formica, des lampes de bureau, du mobilier d’atelier, d’usine.

La commercialisation à ma boutique-atelier dans le garage de mon mari a beaucoup favorisé ma démarche, mais aussi mon site internet qui me permet de livrer toute la France. Ma gamme de prix s’étend de 10 € pour un réveil à 450 € pour un meuble ».

Little Meubles, 79, rue Alexandre-Boutin à Villeurbanne. Tél. : 06 38 67 04 48. Site : www.littlemeubles

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?