Lyon Clap de fin sur le Lavoir Public : quel devenir pour les lieux ?

Autour de l’ancien lavoir, un nouveau lieu culturel est à inventer. Un espace toujours ouvert sur le quartier, en conservant ses valeurs de tolérance et de diversité.  Photo d’archives Ben De Biel
Autour de l’ancien lavoir, un nouveau lieu culturel est à inventer. Un espace toujours ouvert sur le quartier, en conservant ses valeurs de tolérance et de diversité.  Photo d’archives Ben De Biel

Le 31 décembre 2020, l’aventure du Lavoir Public, espace multiculturel niché sur les pentes de la Croix-Rousse, a définitivement pris fin. La mairie du 1er, propriétaire des lieux, lancera prochainement un appel à projets pour réinvestir le local.

« Un profond sentiment d’inachevé… » La programmatrice musicale Isabelle Favotte ne cachait pas sa nostalgie en annonçant sur Facebook, le 31 décembre dernier, la fin de l’aventure Lavoir Public.

Ce lieu atypique, comme son nom l’indique lové dans un ancien lavoir impasse Flesselles dans le 1er, représentait depuis 8 ans le temple des nuits à la berlinoise, en plein cœur de Lyon.

Une ambiance queer, parfois déjantée et toujours ancrée dans la diversité. « Il régnait la liberté d’être qui l’on est, sans être dans un état second, souligne la créatrice d’événement. Cela se vivait plus que cela ne se raconte. »

Une fin prévue, non liée à la crise

Le Club Théâtre, qui animait les lieux, n’a pas souhaité renouveler la convention qui le liait avec la mairie du 1er arrondissement, propriétaire des lieux.

Son fondateur Olivier Rey parti sous les cieux ardéchois du Teil pour un nouveau projet, il était temps de tourner la page.

« C’était un espace de liberté et de tolérance parce qu’éphémère », glisse le metteur en scène, avant de préciser que la première convention, signée avec la maire de l’époque et aujourd’hui adjointe à la Culture Nathalie Perrin-Gilbert , ne durait initialement que 365 jours. « Il faut que les choses uniques le restent et s’arrêtent », explique Isabelle Favotte, confiant avoir été dépassés par le succès grandissant de l’espace.

Une histoire que l’équipe aurait aimé clôturer par une fin en bonne et due forme, par « un bouquet final », la Covid en aura décidé autrement.

Le Lavoir Public a fermé ses portes le 14 mars sans avoir pu les ouvrir une dernière fois et dire au revoir à une « certaine idée de la fête partagée, généreuse et engagée ».

Un appel à projet en mars

« Nous laissons la place à de beaux projets dans ce lieu unique », indique Isabelle Favotte. « Des collectifs nous ont déjà transmis des propositions », signale David Souvestre, conseiller municipal du 1er, chargé de la vie associative.

Le conseil d’arrondissement du mois de mars devrait lancer un appel à projet aux associations lyonnaises, pour « donner la possibilité à tous ceux qui ont des idées de nous les soumettre ».

Une orientation délibérément large, tout en conservant l’ouverture sur le quartier et les valeurs prônées par le Lavoir Public, « l’égalité et la lutte contre les discriminations sociales », le tout dans une logique de transition écologique.

Quel que soit le projet choisi, l’équipe municipale espère une ouverture au public pour l’été 2021, au plus tard début septembre.

Clémence OUTTERYCK

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?