Caluire-et-Cuire L’école du Petit Versailles crée une nouvelle cantine

Des travaux sont prévus à l’école du Petit Versailles, pour la mise aux normes du restaurant scolaire et pour une capacité d’accueil accrue.  Photo  DR
Des travaux sont prévus à l’école du Petit Versailles, pour la mise aux normes du restaurant scolaire et pour une capacité d’accueil accrue.  Photo DR

L’école du Petit Versailles se porte bien. En plus de la nouvelle cantine, l’école du Petit Versailles envisage la création d’une 7e  classe, si les effectifs continuent d’augmenter.

Lors de sa dernière réunion, la municipalité a accordé à l’unanimité une garantie de prêt à l’Ogec (organisme de gestion de l’enseignement catholique) qui gère depuis quatre-vingts ans l’école du Petit Versailles, elle-même installée il y a cent cinquante ans au 5 rue du Petit Versailles.

L’école compte 171 élèves

Sous contrat d’association avec l’État, elle accueille 171 élèves, dont 138 petits Caluirards de 3 ans au CM2, et les effectifs continuent de croître : 6 élèves supplémentaires ont été enregistrés durant l’année 2019-2020.

La directrice, Corinne Gondelaud, explique : « Notre école se porte en effet très bien, c’est une grande satisfaction pour l’équipe pédagogique. Les six enseignantes ont à cœur de cultiver un véritable esprit de famille dans cette vénérable bâtisse.

Cela passe par une bonne connaissance de chaque enfant, mais également de leurs familles. De nombreux parents, eux-mêmes anciens élèves, nous confient leur progéniture, et les demandes d’inscription sont toujours nombreuses ».

Une nouvelle cantine dans un bâtiment neuf de 130 m2

Le projet, dont le coût global s’élève à 600 000 €, consiste à créer un bâtiment neuf de 130 m² en lieu et place d’une maisonnette vétuste sur le terrain de l’école. Cet espace abritera une nouvelle salle de cantine aux dernières normes (les repas étant préparés par un prestataire extérieur et simplement réchauffés sur place), ainsi qu’une salle polyvalente destinée à accueillir les parents lors des manifestations et réunions.

Elle pourra aussi servir, le cas échéant, à « créer une septième classe si l’effectif continue à augmenter » confie la directrice.

Démolition de l’ancienne maison en février

Les travaux devant se faire en site occupé, la démolition de la maison ancienne est prévue durant les vacances de février. Les travaux de construction à proprement parler interviendront durant les périodes de vacances suivantes, sans contrainte de délai : « L’école fonctionne bien actuellement, les travaux amélioreront le confort et la sécurité de tous, mais ne sont pas urgents » conclut Mme Gondelaud.

Le coût global du projet s’élève à 600 000 euros avec une quotité garantie de 50 %, financés par un emprunt auprès de la Caisse d’Epargne. La Ville se porte donc garante pour la durée totale du prêt, soit une période d’amortissement de 20 ans.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?