Lyon “Carbone zéro”, un jeu où il faut limiter son empreinte carbone

Paul et Guillaume, les deux fondateurs, en pleine partie de Carbone zéro.  Photo Progrès /David TAPISSIER
Paul et Guillaume, les deux fondateurs, en pleine partie de Carbone zéro.  Photo Progrès /David TAPISSIER

Conscients de l’importance de l’impact écologique et des difficultés de communiquer dessus, deux Lyonnais ont eu l’idée d’en parler de manière ludique. Ils lancent “Carbone zéro”, un jeu de plateau où il faut choisir un pays et baisser sa production de gaz à effet de serre…

« Lors de mon service civil, j’ai pris conscience de l’importance de l’impact écologique. J’étais motivé par l’idée de sensibiliser le public mais comment faire ? Le milieu du jeu me plaisait et il n’existait rien en la matière. On a trouvé qu’un jeu de plateau était un moyen efficace de toucher le plus de monde possible ». Le “on”, c’est Guillaume Marchal et Paul Ségard, un binôme, colocataires au cœur de la Presqu’île lyonnaise.

Étudiants, ils se sont rencontrés sur les bancs d’une école de commerce lyonnaise dans le 9e arrondissement. Et si Guillaume était plus concerné, notamment par sa mère très engagée en la matière, l’idée d’un jeu pour parler d’écologie motive Paul rapidement. « Tout est parti d’un cours de marketing en 2018 où il nous fallait travailler un produit. Nous avons choisi un jeu de société. Ils sont nombreux pour les plus jeunes - à l’image du “Petit composteur ” un autre jeu made in Lyon - mais rares pour les plus âgés », se rappelle ce dernier. À l’issue, en janvier 2019, les profs, séduits, les poussent même à le financer de manière indépendante…

Porter le jeu… en entreprenariat

Mais le véritable déclencheur se fera en mai 2020.

En Master d’entreprenariat, Guillaume décide de porter le projet et de profiter de son stage pour créer le jeu. Son colocataire, en Master de management du sport, reste évidemment de la partie et les voilà qui peaufinent jour après jour le plateau.

« On est parti de neuf pays très polluants, présents sur la planète. Chaque joueur en choisit un, l’objectif étant d’être le premier qui arrive à une empreinte carbone de zéro. Pour cela, en fonction des dés, il choisira une innovation - sociale politique ou technique - qui lui coûtera cher dans un premier temps… mais qui ensuite lui permettra de baisser son empreinte » rajoute Guillaume qui a profité des confinements pour réfléchir à la mécanique du jeu.

Une espèce de richesse du monde… à l’envers, qui emprunte un peu au Monopoly®, à la Bonne paye®, au Uno® et aux Aventuriers du rail®, des cartes “actualités” permettant d’introduire un peu de hasard dans la partie.

« On peut être de 3 à 9 joueurs, l’objectif étant de se divertir en apprenant à faire attention à la planète, tout en étant plaisant pour le public mais aussi les scientifiques. Le jeu peut également intéresser des profs de SVT (Sciences de la vie et de la Terre) au collège ! »

Fabrication dans la région

Évidemment, un jeu écologiste se doit d’être irréprochable pour sa fabrication. Les créateurs se sont rapprochés d’une usine en Bourgogne qui travaille du carton et des peintures naturelles. Résultat, le jeu coûtera environ 30 €.

Et comme souvent, pour le financer, les deux entrepreneurs ont lancé un financement participatif sur Ulule (1). Aujourd’hui, avec 90 %, ils sont sur la bonne voie pour réaliser leur projet.

Fin prévue du crowdfunding le 10 janvier. Les boîtes de “Carbone zéro” devraient être livrées mi-février.

(1) Carbone zéro sur Ulule : https://fr.ulule.com/carbonezero/

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?