Lyon| Bande dessinée En 2021, ce sera festival pour la bande dessinée lyonnaise ?

Ouvrira en vrai ? en virtuel ? Après une édition 2020 uniquement virtuelle, les organisateurs espèrent que le festival 2021 pourra se tenir Photo Progrès /Maxime JEGAT
Ouvrira en vrai ? en virtuel ? Après une édition 2020 uniquement virtuelle, les organisateurs espèrent que le festival 2021 pourra se tenir Photo Progrès /Maxime JEGAT
Ouvrira en vrai ? en virtuel ? Après une édition 2020 uniquement virtuelle, les organisateurs espèrent que le festival 2021 pourra se tenir Photo Progrès /Maxime JEGAT

Après une année difficile et l’annulation du festival lyonnais de la BD en juin dernier, l’association Lyon BD est déjà tournée vers l’avenir. L’objectif ? Tout faire pour que l’édition 2021 ait lieu dans la capitale des Gaules...

En décembre 2019, Franck Riester, alors ministre de la Culture, annonçait « BD 2020 », l’Année de la bande dessinée. L’objectif ? Accroître la visibilité de la bande dessinée… Sauf que la Covid est passée par là, entraînant l’annulation de toutes les manifestations publiques et festivals durant de longs mois. Et le Festival de la Bande dessinée de Lyon n’a pas échappé à la règle comme l’explique Mathieu Diez, son directeur.

 Mathieu Diez Photo Le Progrès/ Tim DOUET
Mathieu Diez Photo Le Progrès/ Tim DOUET

« D’une certaine manière, nous avons été chanceux. Le confinement est arrivé tôt dans le processus de l’organisation du festival. On a eu le temps de nous retourner, contrairement à d’autres festivals ».

Un non-festival… virtuel

Pour autant, hors de question de tout laisser tomber. Ce n’est pas dans l’ADN de la structure lyonnaise. « Le premier confinement a été fatigant car on s’est battu. Pas par militantisme culturel, non, pour défendre les auteurs et organiser des manifestations pour le public. Le plus terrible, c’est que nous avons essayé de réadapter le dispositif pour que le festival puisse avoir lieu. Nous y avons cru jusqu’au dernier moment, et même si le festival ne s’est pas tenu en réel pour la première fois, l’équipe s’est toujours accrochée ».

Au final donc, pas de festival 2020 ? En fait si ! Mais virtuel… Car le confinement a permis à l’association d’organiser « Un joyeux non-festival » en clin d’œil à Alice au pays des merveilles. « Nous avons pu tenter des choses différentes, uniquement par le numérique. En tout dix-sept rendez-vous, dont des créations BD originales , une « battle » entre dessinateurs français et canadiens » raconte Matthieu Diez. « C’était l’occasion de fonctionner le labo, c’est intéressant, même si rien ne remplace le rapport humain d’un vrai festival. Un week-end qui a été suivi par plus de 28 000 personnes sur Facebook et plus de 3 500 sur Instagram ».

Une saison d’automne également tronquée

 Lyon BD a également organisé le Salon d’automne entre septembre et décembre, qui, comme le Festival 2020, a été touché par le confinement.   Photo Progrès /DR
Lyon BD a également organisé le Salon d’automne entre septembre et décembre, qui, comme le Festival 2020, a été touché par le confinement.   Photo Progrès /DR

L’association décide de rebondir et de proposer une « Saison d’automne », entre septembre et décembre avec de nombreux événements. Là encore, le Covid et le -second- confinement ont un peu gâché la fête. « On a réussi à rebondir… un tiers des manifestations a pu être organisé. Le spectacle Les carnets de Cerise d’ Aurélie Neyret au théâtre Comédie-Odéon devrait pouvoir se tenir ce mois-ci. C’était important pour nous, mais aussi pour les auteurs que nous avons pu rémunérer pour leur travail ».

Côté finances, les subventions « Années de la BD » mais aussi le soutien des collectivités ont bien aidé, suppléant les financements privés qui ont été annulés. « La structure n’est pas en péril » précise le directeur. « Mais comment préparer 2021 ? Comment ça va se passer ? Ce manque de visibilité nous empêche de nous projeter. Du coup, il faut être très prudent ».

En avril dernier, le même ministre annonçait le prolongement de l’année de la BD jusqu’au 31 juin 2021. Et ça tombe bien… Les dates du Festival de l’an prochain sont déjà connues : du 11 au 13 juin (lire par ailleurs). « Il aura lieu… mais il reste à en déterminer les contours. Quel sera le protocole sanitaire ? On avance et grâce à nos essais de 2020 où l’on a essayé le digital, nous sera mieux armés pour rebondir ».

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?