Lyon | 8-Décembre Les hôtels 5 étoiles subissent de plein fouet le reconfinement

« Décembre est incertain. L’annulation de la fête des lumières nous impacte. Les niveaux d’occupation sont loin d’avoir repris » insiste Jacques Bourguignon, directeur général du Sofitel, seul 5 étoiles à être resté ouvert. Photo Progrès /Joel PHILIPPON
« Décembre est incertain. L’annulation de la fête des lumières nous impacte. Les niveaux d’occupation sont loin d’avoir repris » insiste Jacques Bourguignon, directeur général du Sofitel, seul 5 étoiles à être resté ouvert. Photo Progrès /Joel PHILIPPON

Traditionnellement complets pour les fêtes du 8-Décembre à Lyon, les 5 étoiles subissent la crise pandémique de plein fouet. À Lyon, tous ont fermé leurs portes depuis novembre sauf le Sofitel. Du jamais vu !

Avec la fête des lumières annulée, des séminaires et salons supprimés, une clientèle d’affaires en partie tournée vers le télétravail, un trafic aérien en berne qui prive Lyon de la clientèle étrangère (30 %), des restaurants et des bars fermés jusqu’au 20 janvier, l’hôtellerie nage en plein chaos. « Les hôtels sont sinistrés. Ils sont dans une misère totale. C’est Airbnb qui tire son épingle du jeu. Nous sommes les dindons de la farce » déplore Laurent Duc. Le président de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) ne comprend pas pourquoi la buvette du Sénat reste ouverte alors que les clients d’un hôtel doivent manger dans leur chambre. « En 2015, cela s’était traduit par une perte de 5 % sur le week-end, sachant que le dernier jour d’un week-end et le premier jour de la semaine marchent moins bien. »

Le Royal fermé jusqu’au 31 janvier 2021

Historique. Au Royal (72 chambres) qui affiche complet d’habitude le 8 décembre, on trouve portes closes. Et ce pour trois mois d’affilée. « On a fait le choix de fermer début novembre jusqu’au 31 janvier. Il y a peu de réservations et pas de trafic international, or c’est notre segment de marché. Tout a dégringolé » se désole Patrick Gainnier, directeur général. Le Marriott Hôtel à la Cité Internationale est également fermé jusqu’au 10 janvier 2021.

L’intercontinental Lyon-Hôtel Dieu va renforcer le digital

Fermé aussi l’Intercontinental Lyon-Hôtel Dieu (144 chambres et suites) depuis novembre et ce jusqu’au 14 décembre. « Lorsque nous avons rouvert en juin pour la période estivale, la clientèle française, belge, suisse, hollandaise était présente, sur le chemin de la montagne ou de la mer » signale Laure Chazeau. La directrice des ventes évoque cinq mois de réouverture qui ont bien marché dont le Festival des Lumières « Nous avons vécu une très belle année 2019 avec la coupe du monde féminine, le sommet France-Afrique et notre première fête des lumières en présence d’une clientèle européenne et américaine. 2 020 est une période difficile où il faut avoir du courage et de l’agilité. On est tourné vers l’avenir. On va renforcer le digital. On s’oriente vers une clientèle française. »

À la Villa Florentine, des menus à emporter pour les fêtes

La Villa Florentine (28 chambres), fermée depuis début novembre rouvre le 7 décembre. « On mettra les lampions » ironise François Contensou « 2 020 est une année morte. Techniquement et commercialement, il n’y a aucune raison d’ouvrir. Il faut bien se préparer pour les fêtes de fin d’année. La moitié de notre chiffre d’affaires, c’est la restauration. Pour nos clients locaux, on a mis en place des menus qui seront servis en chambre et on propose des offres sur des mets à emporter uniquement pour les fêtes de fin d’année. »

La Villa Maïa ouvre son spa aux Lyonnais

Comme pour la Cour des Loges, pas de date précise non plus de réouverture pour La Villa Maïa (27 chambres et 6 suites) fermée depuis novembre : « C’est l’incertitude. On aimerait ouvrir pour les vacances scolaires. On se décidera en fonction des réservations » observe la directrice Séverine Maisonneuve. Complet chaque 8 décembre, la Villa Maïa travaille beaucoup avec une clientèle étrangère, russe surtout. La reprise a très bien fonctionné à plus de 99 % française. « Le reconfinement est catastrophique pour nous. Je crains le pire avec la fermeture du chef étoilé Christian Têtedoie à proximité. On en profite pour faire des travaux dans la piscine et remettre à neuf notre jacuzzi pour proposer une nouvelle offre de Spa ouverte aussi aux Lyonnais. Nous avons transformé deux chambres en cabine afin de prodiguer des soins et d’offrir une vraie carte avec un processus sanitaire strict de réservation horaire. Les Français bougeront quand les attestations seront levées » analyse Séverine Maisonneuve.

Le Sofitel maintient une carte de room service

Seul hôtel 5 étoiles ouvert, le Sofitel (164 chambres et suites) a pourtant perdu en volume et en business mais il maintient une carte de room service (petit-déjeuner, déjeuner, dîner) avec une équipe réduite. « Décembre est incertain. L’annulation de la fête des lumières nous impacte. Les niveaux d’occupation sont loin d’avoir repris » insiste Jacques Bourguignon, directeur général « Nous avons encore des habitués pour le travail et quelques chambres réservées aux clients des autres hôtels fermés. On est à un taux de 25-35 chambres occupées par jour contre 130 à 150 chambres par jour en décembre. »

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?