Rhône Rhônexpress : la Métropole de Lyon va débourser 25 millions pour résilier le contrat

La desserte ferroviaire de l’aéroport Saint-Exupéry Rhônexpress est désormais directement gérée par le Sytral.  Photo Progrès /GS
La desserte ferroviaire de l’aéroport Saint-Exupéry Rhônexpress est désormais directement gérée par le Sytral. Photo Progrès /GS

Un accord financier vient d’être trouvé entre le Sytral et la société Rhônexpress SAS. Les tarifs jugés trop élevés de la desserte ferroviaire de l’aéroport Saint-Exupéry avaient constitué l’un des arguments pour rompre la concession.

Il aura fallu plusieurs semaines de discussions entre les deux parties pour parvenir à un accord. Celui-ci stipule que le Sytral versera une enveloppe de 31,77 M€, dont 29,87 M€ à la société Rhônexpress SAS et 1,9 M€ à l’exploitant Transdev Rail Rhône. Mais, par ailleurs, le Syndicat des transports se verra rétrocéder 6,9 M€ correspondant au solde non utilisé des sommes versées pour assurer le gros entretien et le renouvellement des équipements de la liaison ferrée.

 

Une bataille politique

Au final, le Sytral devra donc débourser environ 25 millions d’euros pour indemniser la société Rhônexpress gérée par Vinci. C’est moins que les 34 millions que craignait d’avoir à sortir la présidence du Sytral alors assurée par Fouziya Bouzerda. Bien moins aussi que la somme de 120 millions agitée, un temps, par l’ancien maire de Lyon Gérard Collomb.

La bataille avait été âpre, sur fond de campagne des Municipales, entre les élus qui souhaitaient que soit mis un terme à la concession - l’ancien président de la Métropole de Lyon David Kimelfeld est à l’origine de la résiliation - et ceux qui s’y opposaient. Pour mémoire, la Chambre régionale des Comptes avait pointé une concession « dès son origine, structurellement déséquilibrée » , ciblant sa durée excessive - 30 ans - et son niveau de rentabilité.

Ainsi, la résiliation finalement votée le 21 février dernier par le comité syndical du Sytral, possédait un « motif d’intérêt général ». L’un des arguments était le coût élevé de la liaison ferrée pour les usagers.

 

Qu’en est-il aujourd’hui des tarifs ?

Dans l’objectif de promouvoir l’utilisation des transports publics, le nouveau président du Sytral, l’écologiste Bruno Bernard, et les élus du comité syndical ont récemment voté des réductions tarifaires ciblées pour les salariés de la plateforme aéroportuaire, les 12-25 ans et les voyageurs en possession d’un billet SNCF au départ ou à destination de la gare TGV de Lyon Saint-Exupéry. Retenons qu’au 1er janvier 2021, un aller simple coûtera 10 € (contre 13,60 € ou 16,30 € aujourd’hui) et un aller-retour, 19 € (contre 24 € ou 28,30 €, aujourd’hui).

Enfin, si le Sytral gère désormais directement le service Rhônexpress, pour la continuité du service public, la société Transdev Rail Rhône poursuit sa mission d’exploitant jusqu’au 31 décembre 2022. Les élus du SYTRAL statueront d’ici l’été 2021 sur le futur mode de gestion du service afin de lancer la mise en concurrence.

 

Dominique MENVIELLE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?